Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Penny Dreadful - Saison 1

Penny Dreadful - Saison 1

Published Jul 20, 2022 Updated Jul 20, 2022 Culture
time 1 min
0
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 137 readss
1
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Penny Dreadful - Saison 1

Titre d’origine : Penny Dreadful

 

Créateur / Showrunner : John Logan

 

Année : 2014

 

Pays : États-Unis, Royaume-Uni

 

Casting : Timothy Dalton, Eva Green, Josh Hartnett, Reeve Carney, Rory Kinnear, Billie Piper, Harry Treadaway, Danny Sapani, Simon Russell Beale

 

Résumé : Londres, 1891, une menace quasi invisible massacre la population. Vanessa Ives, une jeune femme aux pouvoirs puissants et hypnotiques, rencontre et accepte de s'allier à Ethan Chandler, un homme rebelle et violent ainsi qu'à Sir Malcolm, un homme riche d'un certain âge aux ressources intarissables pour combattre cette nouvelle menace. (source : Wikipédia)

 

Avis vite dit : Cette série a pour elle de nombreux atouts. Production américano-britannique elle bénéficie des moyens des uns et de la classe des autres. Un casting de standing, des décors et une reconstitution de la fin du XIXè siècle digne d'un film à gros budget, et une galerie de personnages qui puise dans la littérature fantastique de l'époque ce qui permet de côtoyer divers mythes, de Frankenstein à Dorian Gray, en passant par des démons, des vampires et des loups garous... Le traitement est résolument adulte donc pas de compromis tiédasse façon tout public. Reste que... le scénario pêche un peu par moment, traîne en longueur parfois, s'avère prévisible d'autres fois. On ne parvient pas à s'attacher réellement aux personnages, tous d'une froideur étonnante. On a un peu l'impression de voir un plagiat un peu économe en énergie de la Ligue des Gentlemen Extraordinaires de Alan Moore et Kevin O'Neill, l'humour noir en moins. L'ambiance est travaillée, l'ensemble est très bien maîtrisé mais il manque une étincelle de folie pour embraser le tout. Peut-être arrivera-t-elle à la saison 2 ? Je la suivrai en tout cas, car le potentiel est clairement là.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 137 readings
thumb 0 comment
1
reaction

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Culture
Coco
Coco

Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai d&ea...

Valentine Simon
1 min

donate You can support your favorite writers