Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
The Deuce - Saison 3

The Deuce - Saison 3

Published Sep 15, 2023 Updated Sep 15, 2023 Culture
time 3 min
0
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 43 readss
0
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

The Deuce - Saison 3

Titre d’origine : The Deuce

 

Créateur / Showrunner : George Pelecanos, David Simon

 

Année : 2019

 

Pays : États-Unis

 

Casting : James Franco, Maggie Gyllenhaal, Chris Bauer, Gary Carr, Chris Coy, Dominique Fishback, Lawrence Gilliard, Margarita Levieva, Emily Meade, Michael Rispoli, Mustafa Shakir, Alysia Reiner

 

Résumé : Fin de l’année 1984. Lori Madison, désormais devenue une star reconnue du X, sort de cure de désintoxication, bien décidée à remonter la pente. À New York, Vince et Abby voient leur relation se détériorer lentement. Dans la rue, le sida fait de plus en plus de victimes. Une épidémie que personne ne comprend vraiment mais que tout le monde redoute, dans une ville en plein bouleversement. Eileen quant à elle, continue à réaliser des films porno, épaulée par Harvey, mais rêve de mettre en scène un ambitieux projet qu’elle a écrit… (source : Onrembobine.fr)

 

Avis vite dit : Ça y est, il est déjà temps de la dernière saison de The Deuce, le dernier bijou en date de David Simon... Chaque saison retrace une nouvelle période, cette fois c'est en 1984 que l'on retrouve les héros de la 42ème rue. Le quartier est en pleine métamorphose, d'importants enjeux financiers sont de la partie, l'ambiance populaire laisse petit à petit place à une autre, plus chic et plus feutrée, que veulent imposer les investisseurs immobiliers. L'heure est au nettoyage du quartier... Comme d'habitude la reconstitution est fidèle et bluffante, on est plongé en plein dans les années 1980. Les personnages évoluent également, surtout les personnages féminins : Eileen assume tant bien que mal son statut d'artiste, son indépendance de femme active et ses idées sur la liberté individuelle tout en se confrontant au féminisme revendicatif montant, Abigail voit elle aussi ses convictions mises à mal par les abolitionnistes, quant à Lori qui est devenue une star du porno, elle ne rêve que de simplicité, de reconnaissance et de respect sans parvenir à trouver son équilibre entre cures de désintox et scènes de plus en plus dégradantes et hard dans les films qu'elle tourne. Les personnages masculins quant à eux sont à l'opposé : ils stagnent, voire ils font tout leur possible pour que les choses qu'ils connaissent ne changent pas, freinent des deux pieds pour préserver un statu quo bien fragile et une position dominante qui leur échappe de plus en plus. Pour moi c'est le vrai thème de la série, au-delà du sexe, de la prostitution ou du féminisme : la dualité face au changement entre les femmes et les hommes. Je trouve dommage que la série s'arrête ainsi à sa troisième saison, il y aurait sans doute eu encore pas mal d'idées à explorer, mais l'avantage d'une fin programmée c'est que les intrigues et les personnages connaissent ainsi une véritable évolution jusqu'à une conclusion correcte et qui se tient. Le dernier épisode la joue un peu sur le ton de la nostalgie du temps passé, on revoit des personnages figés à une période bien précise de leur vie, et cela permet de revoir toute leur évolution depuis le début de la série. Cette troisième saison est peut-être un poil moins viscérale que les deux précédentes, mais on y ajoute un peu plus de drame pour compenser et garder toute l'attention du spectateur. Bizarrement à mes yeux, cette série n'a pas pour héros les frères jumeaux pourtant présentés comme personnages principaux, mais bel et bien Eileen d'une part et Lori d'autre part. Excellente série que The Deuce qui referme ses portes sur une troisième saison douce-amère dont chacun décidera de retenir ce qui l'aura le plus touché. Des fresques télévisées comme celle-ci, j'en redemande.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 43 readings
thumb 0 comment
0
reaction

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Culture
Pulp Fiction
Pulp Fiction

  Pitch Deux truands, Jules  et Vincent, sont chargés de récupérer une mallet...

Valentine Simon
1 min
Paternité  
Paternité  

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Pour ton oeuvre cr&ea...

Bernard Ducosson
1 min

donate You can support your favorite writers