Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
House of Cards - Saison 5

House of Cards - Saison 5

Published Jun 13, 2023 Updated Jun 13, 2023 Culture
time 2 min
0
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 54 readss
0
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

House of Cards - Saison 5

Titre d’origine : House of Cards

 

Créateur / Showrunner : Beau Willimon

 

Année : 2017

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Kevin Spacey, Robin Wright, Michael Kelly, Jayne Atkinson, Neve Campbell, Derek Cecil, Paul Sparks, Boris McGiver, Joel Kinnaman, Campbell Scott, Patricia Clarkson, Michel Gill

 

Résumé : À la suite de la diffusion en direct de la décapitation d'un militaire par deux adolescents ayant prêté allégeance à ICO sur le sol américain, le couple Underwood profite de la panique populaire pour installer un climat de terreur, espérant ainsi perturber les élections présidentielles à venir contre Will Conway, le candidat républicain plus apprécié. (source : Wikipédia)

 

Avis vite dit : J'avoue : j'avais pris du retard dans cette série. Le scandale qui a éclaté autour de Kevin Spacey y était certainement pour une part, j'avais préféré reléguer le visionnage de cette saison (la dernière dans laquelle il apparaît pour le coup) à plus tard, pour la voir à tête reposée. Et puis on y replonge sans grand mal malgré la durée de la coupure en ce qui me concerne. On retrouve la recette qui a si bien réussi jusqu'ici à cette série : coups fourrés, magouilles politiciennes, luttes de pouvoir, ego surdimensionné des personnages, coups de billard à trois bandes. C'est bien foutu, mais forcément au bout de 5 saisons on a connu plus original et surprenant. Mais au moins ça reste maîtrisé, ce qui est toujours appréciable. Le plus de cette série est avant tout dans l'interprétation (et malgré toutes les casseroles qu'il traîne, Spacey reste un maître dans l’art de la comédie dramatique) et ce qui m'aura le plus plu ce sont évidemment les comédiens. Avec toujours comme petit préféré le sombre Doug Stamper, personnage auquel les scénaristes n'auront vraiment rien épargné ! Il en bave du début à la fin ce bon vieux Doug. Et puis Claire Underwood, interprétée par la divine Robin Wright, est certainement ce qui se fait de mieux comme héroïne froide et torturée à la télévision. Saison moyenne donc pour une série haut de gamme tout de même, dont je regarderai la dernière saison avec toujours un peu de retard, mais je préfère la garder sous le coude pour plus tard, histoire de laisser se décanter tout cela encore un peu.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 54 readings
thumb 0 comment
0
reaction

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Culture
Pulp Fiction
Pulp Fiction

  Pitch Deux truands, Jules  et Vincent, sont chargés de récupérer une mallet...

Valentine Simon
1 min
Paternité  
Paternité  

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Pour ton oeuvre cr&ea...

Bernard Ducosson
1 min

donate You can support your favorite writers