Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
The Boys - Saison 1

The Boys - Saison 1

Published Aug 28, 2023 Updated Aug 28, 2023 Culture
time 3 min
0
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 71 readss
0
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

The Boys - Saison 1

Titre d’origine : The Boys

 

Créateur / Showrunner : Eric Kripke

 

Année : 2019

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Karl Urban, Jack Quaid, Antony Starr, Erin Moriarty, Laz Alonso, Tomer Kapon, Karen Kukuhara, Dominique McElligott, Jessie Usher, Chace Crawford, Elisabeth Shue, Giancarlo Esposito, Shantel VanSanten, Simon Pegg

 

Résumé : Dans un monde où les super-héros sont partout, une équipe spéciale de la CIA surveille les activités illégales et déviantes de certains d'entre eux. On les appelle les Boys et la diplomatie n'est pas leur truc. Vous en avez marre des super-héros ? Eux aussi ! (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Dire que je l'attendais dès lors qu'elle avait été annoncée, tient du doux euphémisme. Garth Ennis est un scénariste hors du commun qui a écrit 3 des comics qui m'ont le plus marqué au monde : Preacher, The Boys et son run sur le Punisher. L'adaptation du Preacher m'avait un peu déçu sur sa première saison, se rattrapant sur la suite mais condamnée prématurément, la quatrième saison étant la dernière. Je craignais d'autant plus pour The Boys qu’Ennis avait été encore plus jusqu'auboutiste dans son art de choquer et taper là où ça fait mal aux Américains, j'avais donc très peur de l'édulcoration que risquait de subir son adaptation télévisée. Édulcoration il y a eu, en particulier sur tout ce qui est lié au sexe. Ça reste déjà gratiné pour une série de super-héros, mais en effet, visuellement ça n'a rien à voir avec la BD de ce point de vue. Pour ce qui est de la violence et de l'immoralité des personnages en revanche, on est plutôt bien dans les clous du comics, et ça c'est déjà une excellente nouvelle en soi. Donc on peut dire que ça envoie du lourd à l'écran de ce côté-là. L'histoire est un peu modifiée et c'est assez logique : la BD s'adresse directement aux fans de comics, et part du prérequis que le lecteur est familier des super-héros et connaît une grande partie des personnages DC et Marvel, ce qui permet des private jokes, des parodies, des détails et un foisonnement de super-slips un peu obscurs pour le grand public. La série télé a voulu certainement éviter un trop fort effet de niche, et s'est donc concentrée (pour le moment) sur des super-héros très connus qui sont pastichés dans "les Sept". Mais ce n'est pas grave, c'est même plutôt judicieux que de faire en sorte de ne pas perdre les téléspectateurs avec des héros de seconde zone comme on en croise à volonté dans le comic book. L'histoire aussi a été un peu remaniée, l'origine et le statut des "ptits gars" en particulier, leur rapport avec la CIA entre autre. Je suis très curieux de voir où ça va mener puisqu'on commence à s'éloigner du comics sur la fin de la première saison, et les promesses d'une seconde saison encore plus trash me font saliver. Et surtout je trouve incroyable que cette série de comics, absolument géniale mais grandement méconnue car pas mainstream du tout, connaisse un tel succès aujourd'hui en série télé (car ça marche du tonnerre j'ai l'impression). Quelque part je suis presque nostalgique de ce temps où ce genre de pépites ne se partageaient qu'entre connaisseurs...

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 71 readings
thumb 0 comment
0
reaction

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Culture
Pulp Fiction
Pulp Fiction

  Pitch Deux truands, Jules  et Vincent, sont chargés de récupérer une mallet...

Valentine Simon
1 min
Paternité  
Paternité  

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Pour ton oeuvre cr&ea...

Bernard Ducosson
1 min

donate You can support your favorite writers