Congratulations! Your support has been sent to the author
Sense8 - Saison 1

Sense8 - Saison 1

Published Sep 23, 2022 Updated Sep 23, 2022
time 2 min
0
Love
0
Care
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 4 lectures
0 reaction

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

Sense8 - Saison 1

Titre d’origine : Sense8

 

Créateur / Showrunner : Lana et Andy Wachowski, Joseph Michael Straczynski

 

Année : 2015

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Aml Ameen, Bae Doo-na, Jamie Clayton, Tina Desai, Tuppence Middleton, Max Riemelt, Miguel Ángel Silvestre, Brian J. Smith, Terrence Mann, Naveeln Andrews, Daryl Hannah

 

Résumé : Huit individus éparpillés aux quatre coins du monde sont connectés par une soudaine et violente vision. Désormais liés, ils se retrouvent capables du jour au lendemain de se voir, de se sentir, de s'entendre et de se parler comme s'ils étaient au même endroit, et ainsi accéder aux plus sombres secrets des uns et des autres. Les huit doivent dès lors s'adapter à ce nouveau don, mais aussi comprendre le pourquoi du comment. Fuyant une organisation qui veut les capturer, les tuer ou faire d'eux des cobayes, ils cherchent quelles conséquences ce bouleversement pourrait avoir sur l'humanité. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Les Wachowski c'est un peu comme le grand huit, on ne sait jamais à quoi s'attendre : ça peut monter très haut (Matrix, Cloud Atlas) comme ça peut descendre très bas (Jupiter Ascending). Leur série est à leur image : changeante, protéiforme, capable du meilleur comme du pire. On retrouve dans Sense8 tout ce qui fait qu'on peut aimer ou détester les Wachowski. Les exubérances, les idées de génie, les atermoiements sans fin, leurs obsessions sexuelles et identitaires, un rapport à l'image lumineux, un soin particulier apporté à l'environnement sonore, une narration adulte qui navigue entre complexité et ellipses, entre clichés éculés et passages inattendus sans pour autant perdre le spectateur... Le recours à des comédiens avec beaucoup de charisme mais encore peu de notoriété joue en faveur de la série, tout comme l'apport substantiel, remarquable et remarqué de JM Straczinski au scénario et de Tom Tyckwer à l'image et à la bande son. Le rythme est assez lent, surtout au départ, mais c'est assez compréhensible par le thème même de la série : 8 personnages, 8 lieux et 8 situations à développer en parallèle en plus d'un fil rouge les reliant tous entre eux, ça fait beaucoup d'arcs narratifs à gérer en même temps, d'où un démarrage long et un peu poussif il faut bien le dire. Mais ça s'améliore avec les épisodes qui passent, au fur et à mesure qu'on s'attache aux personnages qui se dévoilent de plus en plus, et les liens qui se tissent entre eux deviennent vraiment très intéressants passée la première moitié de la série. Et les Wachos arrivent à créer des scènes en équilibre précaire, entre virtuosité et grandiloquence comme celle assez incroyable du concert classique associé aux naissances des différents protagonistes : fou mais génial. Évidemment cette première saison appelle fortement une suite, j'espère qu'elle saura garder les qualités (indéniables) et évacuer les défauts (indéniables eux aussi), en tout cas j'en serai pour voir où tout cela va mener...

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 4 lectures
thumb 0 comment
0 reaction
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
La Cour (Hafsia Herzi, 2022)
La Cour (Hafsia Herzi, 2022)

"La Cour" est un téléfilm de Hafsia Herzi, actrice passée depuis quelques années à la réalisation mais...

Florence Oussadi
2 min
Done.
Done.

Trump toujours en tête de gondole au grand supermarché (le fake ét...

Cecile Voisset
6 min
Summer of Sam (1999) Spike Lee
Summer of Sam (1999) Spike Lee

L'assassin habite au Studio 54 Un tueur en série nommé David Berkowitz a sévi durant l’année...

Jean-Philippe Rathle
3 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!