Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Instinto - Saison 1

Instinto - Saison 1

Published Feb 1, 2024 Updated Feb 1, 2024 Culture
time 4 min
0
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 14 readss
1
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Instinto - Saison 1

Titre d’origine : Instinto

 

Créateur / Showrunner : Teresa Fernández-Valdés, Ramón Campos, Gema R. Neira

 

Année : 2019

 

Pays : Espagne

 

Casting : Mario Casas, Ingrid Garcia-Jonsson, Silvia Alonso, Miryam Gallego, Jon Arias, Bruna Cusi, Óscar Casa

 

Résumé : Marco est un jeune entrepreneur à la tête d’Alva, une entreprise numéro un mondial dans son domaine. Malgré sa popularité, Marco est un homme discret et solitaire que personne n’arrive à percer à jour hormis Sara, sa psychologue dont il est émotionnellement dépendant. Marco assouvit ses fantasmes cachés en se rendant dans un club privé. Ce monde interdit permet à chaque individu de laisser libre cours à ses rêves érotiques sans développer de sentiments… Un monde occulte qui suffit à Marco jusqu’au jour où il rencontre Carol, la pédopsychiatre de son frère José, un jeune homme de 18 ans atteint d’autisme. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : J'ai rarement vu une série aussi impressionnante. Et pourtant j'en ai vues !! Mais là, chapeau. Un tel ramassis de clichés et de n'importe quoi qui tape systématiquement à côté de la plaque, qui sonne aussi faux que creux du début à la fin, qui fait sourire quand elle se veut grave, qui éveille la gêne quand elle cherche la compassion, qui fait baîller quand elle se veut excitante, qui est ultra prévisible là où elle croit choquer... C'est vraiment un combo imparable des pires concepts racoleurs et des effets les plus ratés. Alors à sa décharge, je l'ai vue en VF, et le doublage ne doit pas aider à prendre cet objet télévisuel au sérieux (et pourtant l'objet en question se prend très très au sérieux lui) : j'ai eu de la peine, j'ai même ressenti de la douleur pour le pauvre comédien chargé de doubler le jeune José (prononcez RRRRossé) qui est le jeune frère attardé mental du héros. Celui qui a eu la belle vie en revanche c'est le doubleur du personnage principal : jeu monolithique, monosyllabique et mono-expressif, on n'a pas eu à beaucoup entendre sa voix, sa difficulté principale aura certainement dû résider dans le travail introspectif de sa respiration lourde et saccadée qui ponctue de nombreux épisodes. Narrativement, on sait à chaque scène ce qui va se passer. Autant dire qu'on est très étonné en constatant qu'en effet, c'est bien ce qu'on attendait qui advient, du coup on se sent tout puissant et omniscient, c'est très gratifiant pour son propre ego. Il n'y a guère que la révélation finale que je n'ai pas vue venir, je l'avoue. Et qui m'a laissé froid comme la pierre tant à force je me fichais éperdument des personnages et de ce que cela impliquait pour eux. Bon allez, comme je ne suis pas du genre à me contenter de dire du mal je vais faire un compliment, voire deux, à cette série espagnole. D'abord il y a un vrai travail visuel, on sent que le metteur en scène cherche à faire des images « stylées » comme diraient mes gamins, des trucs qui attirent la rétine, du beau, du travaillé, du marquant. Et puis le casting : si on aime les beaux gosses testostéronés et les bombasses qui n'hésitent pas à se foutre à oilpé, cette série est un must. Voilà pour les compliments, revenons-en aux choses qui fâchent... Intrigué, j'ai fait une ou deux recherches sur le net au sujet de la série qui est quasi-unanimement vendue comme de premier choix. Ce qui n'est pas sans me faire m'interroger : les journalistes l'ont-ils vue ou est-ce mon détecteur intégré de qualité qui est gravement déréglé ? Parce que tout de même, l'un des articles principaux que j'ai pu lire titrait "Instinto, la série qui casse les codes", développant un peu plus loin "Thriller érotique destiné à un public féminin, Instinto n'a pas de limite"... les bras m'en sont tombés. Comment peut-on voir une série qui casse les codes là où moi je ne vois qu'un enfilage de clichés éculés ? Quant au fait que ce soit prétendument destiné à un public féminin, je trouve cela méchamment insultant pour le niveau intellectuel de la gent féminine. Il n'y a guère qu'avec le côté "illimité" du truc que j'acquiesce, me référant à la célèbre pensée d'Einstein lui-même : "Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers je n'ai pas de certitude absolue."

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 14 readings
thumb 0 comment
1
reaction

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Culture
Coco
Coco

Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai d&ea...

Valentine Simon
1 min

donate You can support your favorite writers