Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Sense8 - Épisode final

Sense8 - Épisode final

Published Jun 14, 2023 Updated Jun 14, 2023 Culture
time 4 min
2
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 62 readss
2
reactions

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Sense8 - Épisode final

Titre d’origine : Sense8

 

Créateur / Showrunner : Lana et Lilly Wachowski, Joseph Michael Straczynski

 

Année : 2018

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Toby Onwumere, Bae Doo-na, Jamie Clayton, Tina Desai, Tuppence Middleton, Max Riemelt, Miguel Ángel Silvestre, Brian J. Smith, Terrence Mann, Naveeln Andrews, Daryl Hannah

 

Résumé : Wolfgang est retenu prisonnier par la BPO suite à la trahison de Lila, une sensitive d’un autre cercle. Pour se venger et espérer récupérer leur ami, Will, Riley, Kala, Nomi, Sun, Capheus et Lito réussissent à capturer Whispers, le cerveau de la BPO, ainsi que Jonas. Les Sensitifs sont installés à Paris dans l’appartement de Kala ainsi qu’un squat, préparant l’échange de Whispers avec Wolfgang et tentant d’échafauder des plans pour démanteler BPO.

 

Avis vite dit : Sense8 est vraiment une série à part, à tout point de vue. Très ambitieuse dans son propos et dans sa mise en images, très maligne dans son scénario et dans l'écriture de ses personnages, parfois énervante et déconcertante lors de certaines scènes "too much" ou le kitsch le dispute au simplisme alors que l'écrin général est intelligent et subtil. Voilà c'est cela : Sense8 est un mélange complètement hallucinant de moments subtils et d'autres simplistes. À vous de faire le tri, à vous de voir ce que vous en retiendrez avant tout, ce qui est sûr c'est que cette série ne laisse pas indifférent, et peut provoquer aussi bien du rejet que de l'addiction ! Pour ma part, c'est clairement la partie subtile et intelligente du propos que je retiens, même si par moments les Wachowski auront su m'agacer également. Peut-être un chouïa plus dans cet ultime épisode de 2 heures qui vient conclure la série en lieu et place d'une troisième saison qui n'aura donc pas vu le jour. On sent d'ailleurs que tout le matériel narratif était présent pour cette troisième saison et l'annulation de la série puis la négociation pour la réalisation d'un ultime long épisode qui clôt l'histoire auront certainement un peu pris de court les scénaristes. Dans ce long téléfilm on sent parfaitement que les scénaristes ont voulu coûte que coûte caser le maximum des idées qu'ils avaient gardées pour une troisième saison complète. Du coup ça fait à la fois très dense et paradoxalement aussi assez survolé, traité trop rapidement. L'histoire aurait certainement gagné à être réduite dans son propos et dans les idées nouvelles qu'elle développe encore dans cet épisode final, quitte à ne pas mettre tout ce qui était prévu au départ mais à privilégier la pertinence, le rythme et la cohérence de l'ensemble. Là j'avoue, j'ai trouvé ça touffu. Et pourtant il y a aussi des passages que j'ai trouvés superflus car trop peu développés en profondeur (et pour cause : chaque minute de ce téléfilm compte narrativement parlant, encore plus que lors d'un épisode classique), et qui du coup nuisent un peu à la tenue de l'ensemble à mon avis. La fin à la Tour Eiffel est pour le moins déconcertante, et je ne sais toujours pas quoi en penser tant c'est proche de la caricature mais qu'on sent le bien fondé des idées qu'elle met en lumière (et le moins qu'on puisse dire sur ce coup, c'est que les Wachowski ont préféré surligner leur propos cette fois que de jouer dans le sous-texte subtil, ce qui pourrait en agacer certains ou ressembler à une fausse note pour d'autres). Moi je préfère voir dans cet ultime épisode bardé ras-la-gueule de bonnes et de moins bonnes choses, un concentré de sincérité de la part des scénaristes et de la réalisatrice, on les sent impliqués profondément dans ce qu'ils racontent, et c'est déjà pas mal. Cette série sort vraiment du lot scénaristiquement parlant, il y a une profusion de chouettes concepts, de l'humour et de belles scènes d'action et de suspense. Les comédiens sont vraiment excellents, pour ma part j'ai ma petite préférence pour la coréenne Bae Doo-na (que j'avais déjà repérée dans Cloud Atlas), et la très jolie indienne Tina Desai. Et puis il y a la bande son qui est vraiment top (comme très souvent quand Tom Tykwer y est associé). Sense8 est donc clairement une série qui ne ressemble à aucune autre, et rien que pour ça, et parce qu'elle est de qualité, je conseille à tout le monde d'essayer au moins les premiers épisodes pour se faire une idée et vérifier qu'on n'est pas allergique à la formule, histoire de ne pas passer à côté d'une pépite le cas échéant !!

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 62 readings
thumb 0 comment
2
reactions

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Culture
Pulp Fiction
Pulp Fiction

  Pitch Deux truands, Jules  et Vincent, sont chargés de récupérer une mallet...

Valentine Simon
1 min
Paternité  
Paternité  

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Pour ton oeuvre cr&ea...

Bernard Ducosson
1 min

donate You can support your favorite writers