Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Deadwood - The Movie

Deadwood - The Movie

Published Aug 17, 2023 Updated Aug 17, 2023 Culture
time 3 min
0
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 60 readss
0
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Deadwood - The Movie

Titre d’origine : Deadwood : The Movie

 

Créateur / Showrunner : David Milch

 

Année : 2019

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Timothy Olyphant, Ian McShane, Molly Parker, Paula Malcomson, W. Earl Brown, Dayton Callie, Kim Dickens, Brad Dourif, Anna Gunn, John Hawks, Gerald McRaney, William Sanderson, Robin Weigert, Tony Curran, Keone Young

 

Résumé : Dix ans après, en 1889, Alma Garret Ellsworth est de retour à Deadwood avec sa pupille Sofia, tandis que Calamity Jane revient pour se réconcilier avec Joanie Stubbs, qui est maintenant propriétaire du Bella Union à la suite de la mort de Cy Tolliver. Devenu sénateur George Hearst est également de retour. Il souhaite acheter les terres de Charlie Utter afin d'installer des lignes téléphoniques dans lesquelles il a investi. (source : Wikipédia)

 

Avis vite dit : Alors là ! Qui l'eut cru ? HBO s'est enfin décidé à donner une suite (et une fin) à sa série laissée en plan après une terrible montée en puissance au cours de sa troisième saison en 2006 et qui a frustré toute sa communauté de fans (dont je suis) lors de son annulation inattendue. 13 ans après, Deadwood revient pour conclure en un long téléfilm, l'histoire en cours. Alors ce n'est pas une suite directe aux événements de la saison 3, puisque l'histoire reprend en respectant le laps de temps qui s'est écoulé, soit une dizaine d'années plus tard. Mais ce qui est très appréciable et surtout remarquable c'est la présence du casting d'origine au grand complet, jusque dans les seconds rôles et "petits" personnages (à l'exception évidente de Powers Boothe, décédé en 2017). À mon sens cela témoigne de l'amour des comédiens pour cette série puisqu'ils ont tous signé des deux mains pour cette suite, alors que j'imagine que regrouper un casting aussi nombreux 13 ans après n'a pas du être aussi simple du point de vue des agendas des uns et des autres... Forcément le format imposé par un téléfilm de 2 heures n'est pas en parfaite adéquation avec les habitudes narratives et la façon de raconter une histoire qu'avait développées la série en son temps, on sent le manque de liberté de manière assez nette, bien que David Milch fait tout son possible pour conserver l'ADN narratif de sa série. Le problème c'est qu'il y a tant de personnages, et qu'on est si content de les revoir, qu'on aimerait avoir plus de temps pour connaître les développements propres à chacun pendant toutes ces années "éludées", on aimerait les revoir plus longtemps à l'écran, or ce n'est matériellement pas possible... Ce qui crée d'ailleurs une certaine frustration mêlée au plaisir de les retrouver à l'écran : avoir attendu si longtemps pour les revoir si peu de temps... Si la déception de la montée en pression de la troisième saison qui n'a débouché sur rien restera indélébile, avoir une suite et une fin digne de ce nom, bien que forcément un peu déconnectée de ce qui a précédé par le hiatus temporel, reste inestimable pour tous ceux qui ont tant aimé Deadwood. Je me demande même d'ailleurs, si HBO n'aurait pas laissé une porte entrouverte à un possible redémarrage de la série pour plus tard (l'introduction d'un nouveau personnage féminin entre autres m'est assez incompréhensible en-dehors de cette perspective, il y avait déjà tant à faire avec les anciens !). N'oublions pas qu'avec l'arrêt de Game of Thrones et le succès en demi-teinte de la série de prestige Westworld qui devait reprendre le flambeau de tête de gondole chez HBO, la chaîne câblée est en recherche de nouveaux hits, et l'engouement autour de Deadwood ne s'est jamais essoufflé malgré les années (la série a été arrêtée non pas par manque de succès, mais à cause de son prix jugé trop élevé, exactement comme une autre série événement de l'époque : Rome). Bref, si ce téléfilm n'est bien entendu pas aussi puissant que put l'être la série, qu'est-ce que ça a fait du bien de revoir tous les personnages de Deadwood se remettre encore une fois sur la gueule dans la poussière de la ville des prospecteurs d'or... et du coup, forcément, on en veut encore !

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 60 readings
thumb 0 comment
0
reaction

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Culture
Pulp Fiction
Pulp Fiction

  Pitch Deux truands, Jules  et Vincent, sont chargés de récupérer une mallet...

Valentine Simon
1 min
Paternité  
Paternité  

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Pour ton oeuvre cr&ea...

Bernard Ducosson
1 min

donate You can support your favorite writers