Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Roots - Mini-Série

Roots - Mini-Série

Published Feb 1, 2023 Updated Feb 1, 2023 Culture
time 2 min
0
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 62 readss
0
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Roots - Mini-Série

Titre d’origine : Roots

 

Créateur / Showrunner : David Wolper

 

Année : 2016

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Malachi Kirby, Laurence Fishburne, Forest Whitaker, Jonathan Rhys-Meyers, James Purefoy, Anna Paquin, Chad Coleman, Mekhi Phifer, Erica Tazel

 

Résumé : Remake de la série Roots de 1977. Basé sur le roman Roots : The Saga of an American Family d’Alex Haley, la série suit l’histoire de Kunta Kinte puis de sa descendance en pleine période esclavagiste.

 

Avis vite dit : Roots a été à la fin des années 1970 le plus gros succès télévisuel jamais diffusé aux USA. Aucune série n'a depuis totalisé autant de spectateurs que celle-ci, et en 2016 c'est donc un remake de grande envergure qui a été produit, avec un casting 5 étoiles. La série raconte le destin d'une lignée d'esclaves, depuis le fier guerrier africain Kunta Kinte enlevé à sa terre natale jusqu'à, génération après génération, ses premiers descendants redevenus des hommes libres avec l'abolition de l'esclavage aux États-Unis d'Amérique. La saga est intéressante, bien que certains sauts dans le temps font qu'on laisse un personnage à un moment donné de sa vie sans plus jamais rien savoir de son destin (si ce n'est à travers le récit de ses enfants par exemple) pour passer aux générations suivantes. C'est d'ailleurs à l'image des déchirements vécus par les esclaves vendus et revendus comme de vulgaires marchandises dont on se débarrasse et qui bien souvent sont de ce fait arrachés à leur famille et à leurs proches. Comme dans toute anthologie de personnages, d'époques et de situations, forcément certains sortent plus du lot que d'autres, et cette série n'échappe pas à la règle. Nul doute que vous aurez vos préférés, et que d'autres vous toucheront moins. C'est le risque scénaristique de ce type de série. De manière plus générale, le show est de bonne facture, on sent qu'on a voulu faire les choses en grand et ne pas trop lésiner sur les moyens, mais que ce soit dans le souffle comme dans le rendu à l'image, on sent tout de même qu'il existe encore une marge avec le récent 12 Years a Slave au cinéma. Peut-être un petit manque d'épique, la multiplication des personnages, je ne sais pas exactement. La distribution et l'interprétation quant à elles sont au diapason et sont un des gros points forts de cette série. À voir, même si quiconque se sera déjà un peu intéressé à l'esclavage aux USA, n'apprendra pas grand-chose de neuf, l'essentiel est surtout à rechercher dans le ressenti et l'émotion.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 62 readings
thumb 0 comment
0
reaction

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Culture
Pulp Fiction
Pulp Fiction

  Pitch Deux truands, Jules  et Vincent, sont chargés de récupérer une mallet...

Valentine Simon
1 min
Paternité  
Paternité  

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Pour ton oeuvre cr&ea...

Bernard Ducosson
1 min

donate You can support your favorite writers