Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Godless - Mini-série

Godless - Mini-série

Published Apr 11, 2023 Updated Apr 11, 2023 Culture
time 1 min
0
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 83 readss
0
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Godless - Mini-série

Titre d’origine : Godless

 

Créateur / Showrunner : Scott Frank

 

Année : 2017

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Jack O’Connell, Michelle Dockery, Scoot McNairy, Merritt Wever, Thomas Brodie-Sangster, Sam Waterston, Jeff Daniels, Kim Coates, Keith Jardine

 

Résumé : Un hors-la-loi sans pitié terrorise le Far West tandis qu'il traque un ancien membre de son gang qui a refait sa vie dans une tranquille bourgade peuplée de femmes. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Rencontre du féminisme et du western... oui, enfin sur le papier surtout, pas tant que ça dans les faits. Car si cette série prend place dans une petite ville du Far West presque uniquement peuplée de femmes, les personnages principaux les plus marquants restent incontestablement des hommes. Que ce soit Roy Goode, Frank Griffin, Whitey ou le shériff McNue, ils l'emportent clairement scénaristiquement parlant sur les femmes de La Belle. Merrit Wever par exemple peine à convaincre dans son rôle de dure à cuire, pendant toute la série je ne l'ai perçue que comme une version boudeuse de Zoey Barkow dans Nurse Jackie. Seule Michelle Dockery qui joue Alice Fletcher tire un peu son épingle du jeu et propose un personnage féminin fort et crédible. Et encore, elle n'évite pas le rôle de love-interest du jeune, beau et mystérieux Roy Goode... L'histoire se met en place lentement, on ne s'attache aux personnages qu'au bout de quelques épisodes, mais ensuite c'est bien mené. L'affrontement Griffin / Goode est intéressant, le dernier épisode fait monter la pression et offre du spectacle. Ce n'est pas la révélation de l'année pour moi, mais une série de bon niveau qui est peut-être passée un peu à côté de son ambition première, celle de mettre les femmes au premier plan. Ça reste à voir cependant.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 83 readings
thumb 0 comment
0
reaction

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Culture
Pulp Fiction
Pulp Fiction

  Pitch Deux truands, Jules  et Vincent, sont chargés de récupérer une mallet...

Valentine Simon
1 min
Paternité  
Paternité  

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Pour ton oeuvre cr&ea...

Bernard Ducosson
1 min

donate You can support your favorite writers