Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Creed : l'Héritage de Rocky Balboa

Creed : l'Héritage de Rocky Balboa

Publié le 27 oct. 2022 Mis à jour le 27 oct. 2022 Culture
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 1070 lectures
1
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Creed : l'Héritage de Rocky Balboa

Titre original : Creed

 

Année : 2015

 

Réalisateur : Ryan Coogler

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Michael B. Jordan, Sylvester Stallone, Tessa Thompson, Phylicia Rashad, Graham McTavish, Wood Harris, Tony Bellew, Liev Schreiber

 

Résumé : Adonis Johnson n'a jamais connu son père, le célèbre champion du monde poids lourd Apollo Creed, décédé avant sa naissance. Malgré tout, il a de toute évidence la boxe dans le sang et il se rend donc à Philadelphie, là même où Apollo Creed a affronté un adversaire ambitieux, Rocky Balboa, lors d'un match mémorable. Une fois sur place, Adonis parvient à retrouver la trace de Rocky et lui demande de devenir son entraîneur. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Bon, j'ai passé l'âge des cachotteries : je kiffe Rocky Balboa ! Voilà c'est dit. J'avais trouvé le sixième vraiment très bon, et il faisait office d'une conclusion parfaite à la saga qui a débuté à la fin des 70’s. Aussi quand ce nouveau film a été annoncé, j'étais évidemment curieux mais aussi un peu inquiet du résultat. Car il n'est pas si courant de réussir une conclusion à ce genre de saga, alors venir quelques années plus tard pour la gâcher ça aurait été dommage. Mais en fait, loin de gâcher quoi que ce soit, ce Creed s'impose par sa qualité et tient lieu de véritable passage de relais entre le héros légendaire de Rocky et le rejeton caché de Apollo Creed qui veut reprendre contre vents et marées le flambeau de son paternel. On retrouve Rocky vieux, faible et malade qui symboliquement boucle la boucle en prenant le rôle du coach comme le fameux Mickey l'avait fait pour lui, et en face de lui le caractériel Adonis qui combine la fougue de la jeunesse, le talent de son père et la hargne de l'étalon italien. Porté par une réalisation sobre, classe et toujours appropriée au propos, le film est un parfait mélange d'hommage à la saga grâce à un classicisme maîtrisé et de coup de jeune à la franchise Rocky par sa fraîcheur, son dynamisme et son ton résolument moderne malgré les passages obligés de ce type de film. L'interprétation y est également de premier ordre : Stallone met une gravité, une simplicité et une classe folle dans son personnage (encore plus que ce qu'il avait réussi à impulser dans le précédent film) et Michael B. Jordan éclabousse de son talent et de sa puissance physique un film dont il partage la vedette à égalité avec Sly. Décidément, ce n'est pas encore avec ce film-ci que je me détournerai de l'univers de Rocky, à voir absolument !

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 1070 lectures
thumb 0 commentaire
1
réaction

Commentaire (0)

Tu aimes les publications Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Si ce n'est pas ce soir
Si ce n'est pas ce soir

À la fenêtre je t'attends, Tu vas revenir, mais quand? De dérrière les sapins, la l...

Ileana Budai
1 min
Alain Dorval
Alain Dorval

Alain Bergé, dit Alain Dorval, né le 17 avril 1946 à Alger, &...

Gand Laetitia
1 min
Marcher sous la pluie
Marcher sous la pluie

Il pleuvait depuis la soirée, Moi, tristeâme solitaire, je marchais. Mes pas, sur le pavage muill...

Ileana Budai
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur

promo

Télécharge l'application mobile Panodyssey