Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Comme des Bêtes

Comme des Bêtes

Publié le 9 janv. 2023 Mis à jour le 9 janv. 2023 Culture Culture
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 63 lectures
1
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Comme des Bêtes

Titre original : The Secret Life of Pets

 

Année : 2016

 

Réalisateur : Chris Renaud, Yarrow Cheney

 

Pays : États-Unis, France, Japon

 

Casting : Louis C.K. / Philippe Lacheau, Eric Stonestreet / François Damiens, Kevin Hart / Willy Rovelli, Ellie Kemper / Rachel Arditi, Lake Bell / Florence Foresti

 

Résumé : La vie secrète que mènent nos animaux domestiques une fois que nous les laissons seuls à la maison pour partir au travail ou à l’école. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : La bande annonce laissait augurer d'un dessin animé drôle, inventif et délirant. Et c'est exactement ce qu'on a eu ! Je me suis vraiment bien amusé avec ces animaux de compagnie complètement déjantés, qui enchaînent gaffes et bévues mais aussi roublardises et inventivités ! Du point de vue de l'histoire c'est plus que classique, la quête pour retrouver son chez soi c'est à peu de chose près le ressort d'énormément de dessins animés (de Volt à Toy Story on a vu ça des dizaines de fois), mais ça fonctionne toujours et donne l'occasion d'explorer des rencontres iconoclastes, des personnages hauts en couleurs et des situations décalées. Ici le gang des anciens animaux de compagnie qui se rebellent et forment un clan dans les égouts répond tout à fait aux critères "iconoclastes, hauts en couleurs et décalés", avec en tête leur chef, le meugnon petit lapin blanc complètement sanguinaire. L'avantage à mes yeux de ce film d'animation c'est, outre la qualité exceptionnelle des images, le fait d'être déconnecté d'une franchise. Cela offre une réelle liberté aux scénaristes qui ne se retrouvent pas piégés par des carcans de plus en plus étroits au fil des épisodes qui s'enchaînent (cf par exemple L'Âge de Glace au hasard). Beaucoup plus aisé dans ces conditions de surprendre et d'innover. Bref j'ai beaucoup aimé et en plus ce film peut s'apprécier aussi bien en tant qu'enfant qu'en tant qu'adulte, ce qui permet de partager un bon moment avec ses gamins !

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 63 lectures
thumb 0 commentaire
1
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
La frontière du trépas
La frontière du trépas

Quand la nuit s’illumine de ce qu’on ne peut voirDe ces couleurs mutines par delà le miroirQu...

Jean-Christophe Mojard
1 min
Le Sonneur d'Irylia (partie 2)
Le Sonneur d'Irylia (partie 2)

Irylia était en ébullition en cette fin de cycle. Les habitants se pressaient au pied de la haute tour Azurine...

Oren Le Conteur
11 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur