Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Once Upon a Time in... Hollywood

Once Upon a Time in... Hollywood

Publié le 30 oct. 2023 Mis à jour le 30 oct. 2023 Culture Culture
time 2 min
2
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 3 commentaires
lecture 26 lectures
2
réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Once Upon a Time in... Hollywood

Titre original : Once Upon a Time… in Hollywood

 

Année : 2019

 

Réalisateur : Quentin Tarantino

 

Pays : États-Unis, Royaume-Uni

 

Casting : Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie, Emile Hirsch, Margaret Qualley, Timothy Olyphant, Julia Butters, Austin Butler, Dakota Fanning, Bruce Dern, Luke Perry, Damian Lewis, Al Pacino, Kurt Russell, Michael Madsen, Scoot McNairy, Dreama Walker, Clifton Collins Jr.

 

Résumé : En 1969, la star de télévision Rick Dalton et le cascadeur Cliff Booth, sa doublure de longue date, poursuivent leurs carrières au sein d’une industrie qu’ils ne reconnaissent plus. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Le dernier Tarantino en date, un casting aux petits oignons, du buzz, des personnages ayant réellement existé dont Polanski et surtout Sharon Tate juste avant de se faire trucider par la Manson Family... bref les arguments étaient bien suffisants pour me mener en salle obscure me faire un avis sur ce film qui a tant fait parler de lui. Et j'ai vraiment bien aimé. J'ai été bluffé par le jeu de Di Caprio, j'étais comme un gamin à essayer de capter toutes les références à la pop-culture que je pouvais, je me suis demandé pendant tout le film où Tarantino voulait en venir mais sans m'ennuyer une seconde, j'ai été complètement surpris quand j'ai enfin compris l'idée derrière la tête du réalisateur/scénariste (j'y suis allé sans m'être fait spoiler avant), je me suis amusé et ai bien ri, j'ai adoré la bande son -comme toujours chez Quentin Tarantino- et en fin de compte je suis ressorti de ce film avec la banane. Mieux : il m'a donné envie de revoir ses films précédents. Mieux encore : il m'a donné envie de revoir des vieux films de l'époque des années 1970, des Clint Eastwood, des Charles Bronson, des Steve McQueen... On peut lui reprocher plein de choses, on peut détester ses tics visuels et ses obsessions, on peut être gêné par son ton et son plaisir pervers à aller là où ça gratte de manière sciemment provocatrice, mais on ne peut ôter à Tarantino qu'il est un réalisateur hors-norme, un sale gosse du cinéma qui fait exactement ce qui lui chante et si possible ce qui va emmerder le plus grand nombre de bien-pensants possible. Pour ma part c'est très exactement pour cela que je l'aime. Film recommandé, ça va de soi.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 26 lectures
thumb 3 commentaires
2
réactions

Commentaires (3)

avatar

Benjamin Mimouni il y a 3 mois

Et pour la BO aussi, évidemment !
avatar

Benjamin Mimouni il y a 3 mois

D'accord avec toi pour Di Caprio.
avatar

Stéphane Hoegel il y a 3 mois

Oui, il fait vraiment un numéro d'acteur époustouflant. La scène de tournage avec le môme par exemple, scotchant. Et en face, il y a Brad Pitt dans un rôle ultra-charismatique, qui se défend pas mal non plus.

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Le Sonneur d'Irylia (partie 2)
Le Sonneur d'Irylia (partie 2)

Irylia était en ébullition en cette fin de cycle. Les habitants se pressaient au pied de la haute tour Azurine...

Oren Le Conteur
11 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur