Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Le Daim

Le Daim

Publié le 20 nov. 2023 Mis à jour le 20 nov. 2023 Culture
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 70 lectures
0
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Le Daim

Titre original : Le Daim

 

Année : 2019

 

Réalisateur : Quentin Dupieux

 

Pays : France

 

Casting : Jean Dujardin, Adèle Haenel, Youssef Hajdi, Albert Delpy, Julia Faure, Marie Bunel, Pierre Gommé

 

Résumé : Georges, 44 ans, et son blouson, 100% daim, ont un projet. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : De Quentin Dupieux j'avais déjà testé Rubber, son histoire de pneu au farwest, qui m'avait laissé quelque peu dubitatif. Ici c'est un peu la même réaction que j'ai eue, devant cette histoire de bon franchouillard qui part en sucette dès lors qu'il va acquérir une veste en daim qui changera sa vision de lui-même et donnera libre cours à la folie en gestation qui l'habite. Le film est truffé de bonnes idées, l'interprétation est plutôt bonne et on sent que les acteurs y sont investis. Contrairement à Rubber où le non-sens était au centre de tout, ici c'est différent : il n'y a que cette passion pour sa veste en daim du héros qui est vraiment iconoclaste, mais tout le reste se maintient dans un univers "à peu près" normal, ce qui permet d'accepter plus facilement la "logique" de ce qui se passe à l'écran. Mais comme pour Rubber, ce qui m'a gêné c'est le manque de finalité de l'histoire, cette impression que Quentin Dupieux est parti d'une chouette idée de base, bien décalée comme il aime, mais pour ne pas en faire grand-chose en fin de compte, si ce n'est quelques déclinaisons de plus en plus sanglantes. D'ailleurs ça se ressent jusque dans la durée du film, très courte pour un long métrage (77 minutes, générique de fin compris), preuve supplémentaire peut-être que finalement le cinéaste n'avait pas grand-chose à raconter mais qu'il a au moins su éviter de trop diluer le peu qu'il avait sur la longueur. Ça se regarde avec curiosité, sans réel déplaisir parce que l'originalité est au rendez-vous, mais ça laisse un gros sentiment de "tout ça pour ça" un peu décevant au final.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 70 lectures
thumb 0 commentaire
0
réaction

Commentaire (0)

Tu aimes les publications Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Alain Dorval
Alain Dorval

Alain Bergé, dit Alain Dorval, né le 17 avril 1946 à Alger, &...

Gand Laetitia
1 min
Marcher sous la pluie
Marcher sous la pluie

Il pleuvait depuis la soirée, Moi, tristeâme solitaire, je marchais. Mes pas, sur le pavage muill...

Ileana Budai
1 min
Écrire
Écrire

Sur des chemins emmêlés, Entre amours et chances ratées, Des soupirs qui brûlent,

Ileana Budai
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur

promo

Télécharge l'application mobile Panodyssey