Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Comment je suis devenu un super-héros

Comment je suis devenu un super-héros

Publié le 19 avr. 2024 Mis à jour le 19 avr. 2024 Culture
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 383 lectures
2
réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Comment je suis devenu un super-héros

Titre original : Comment je suis devenu un super-héros

 

Année : 2020

 

Réalisateur : Douglas Attal

 

Pays : France

 

Casting : Pio Marmaï, Vimala Pons, Benoît Poelvoorde, Leïla Bekhti, Swann Arlaud, Gilles Cohen, Camille Japy, Clovis Cornillac

 

Résumé : Paris 2020. Dans une société où les sur-hommes sont banalisés et parfaitement intégrés, une mystérieuse substance procurant des super-pouvoirs à ceux qui n’en ont pas se répand. Face aux incidents qui se multiplient, les lieutenants Moreau et Schaltzmann sont chargés de l’enquête. Avec l’aide de Monté Carlo et Callista, deux anciens justiciers, ils feront tout pour démanteler le trafic. Mais le passé de Moreau ressurgit et l’enquête se complique… (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Comment, oui comment résister à l'envie de voir ce film quand on en connaît les ingrédients principaux : film français de super-héros, mélange de genres entre polar et film fantastique, Pio Marmaï en rôle principal, Benoît Poelvoorde en vieux justicier masqué parkinsonien à la ramasse ? Moi il ne m'en fallait pas autant pour aiguiser ma curiosité à son égard. Et j'ai été plutôt content de ce que j'ai vu. Ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est le ton général, l'ambiance du film. On ne cherche pas à faire concurrence à Marvel ou DC, mais on reste dans une démarche sérieuse malgré tout, on ne donne ni dans la surenchère ni dans la parodie, le genre super-héros est respecté. Tout en lui donnant un angle d'approche inédit. Difficile d'ailleurs à qualifier autrement que de film de super-héros "à la française" même si cela peut paraître insuffisamment précis dit comme ça. Dans le traitement, ça m'a un peu fait penser à l'humanisation des personnages à super-pouvoirs que j'ai déjà pu rencontrer dans certains comics (au hasard, ceux écrits par Alan Moore ou Garth Ennis par exemple), ou encore sur d'autres supports comme le roman La vie sexuelle des super-héros de Marco Mancassola (bien que le sujet de fond y soit différent bien entendu). Gros point fort donc, l'interprétation et l'écriture. Quoique pour une fois le point faible du film réside plutôt dans le personnage du méchant, un peu too much, un peu trop caricatural pour le coup, alors que c'est pourtant le méchant qui donne l'impression de qualité de ce type de film à l'accoutumée. Ici il manque cruellement de profondeur, et ses excès et dérives ne suffisent pas à en faire un personnage suffisamment intéressant. Mais l'essentiel n'est pas là mais bien partout ailleurs, car tout le reste est plutôt réussi, ou tout du moins a su être à mon goût ! Je recommande donc, et évidemment : longue vie à Monte Carlo !

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 21 lectures
thumb 0 commentaire
2
réactions

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur