Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Whiplash

Whiplash

Publié le 20 sept. 2022 Mis à jour le 20 sept. 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 24 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Whiplash

Titre original : Whiplash

 

Année : 2014

 

Réalisateur : Damien Chazelle

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Miles Teller, J.K. Simmons, Paul Reiser, Melissa Benoist, Austin Stowell, Jason Blair, Chris Mulkey

 

Résumé : Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence... (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : J'en avais entendu du bien, j'avais vu un court extrait (la première participation d'Andrew aux répétitions du Studio Band de Terence Fletcher, assez scotchant) et il me tardait de voir ce que ce film pouvait avoir dans le ventre sur toute la durée d'un long métrage. Eh bien je n'ai pas du tout été déçu !! La montée dramatique de la confrontation entre Andrew et Fletcher ne cesse de s'intensifier jusqu'à la toute fin, ce que je n'aurais pas cru possible après certains passages vraiment impressionnants et à l'impact très fort. Les deux comédiens principaux portent le film entier sur leurs épaules, et leur bras de fer est aussi puissant du point de vue des personnages incarnés que des performances d'acteurs. Le jeune Miles Teller est vraiment étonnant et ce vieux briscard de J.K. Simmons explose encore une fois de puissance dans un rôle de salaud magnifique (qui a déjà vu la série carcérale Oz ne peut avoir oublié un autre de ses salauds magnifiques : Vern Shillinger). Évidemment aimer la musique et en particuliers le jazz et le blues ne peut qu'accentuer l'intérêt du spectateur pour ce film. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été aussi emporté par un film (les héros de séries me font plus d'effet dernièrement), mais pour le coup Whiplash s'impose de façon indiscutable comme le meilleur long métrage que j'ai vu en 2015, et de très loin. À voir et revoir absolument !!

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 24 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
24.2 – Petit gibier des mythes... 
24.2 – Petit gibier des mythes... 

Nous sommes Ulysse. Nous sommes Don Quichotte. Nous sommes Jean Valjean.Nous nous racontons des histoires au-delà des histoires &ea...

Lorenzo Soccavo
2 min
Les gourous du pouce
Les gourous du pouce

Cette société est bancale tout comme ce poème. Lorsque je l’ai publié dans cette construction il a enthous...

Jean-Christophe Mojard
1 min
3, 6, 9…
3, 6, 9…

Mon téléphone portable coula comme une masse dans l’eau trouble du canal, il n’y eu même pas un glouglou ou un r...

Hervé Fuchs
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur