Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Logan

Logan

Publié le 17 janv. 2023 Mis à jour le 17 janv. 2023 Culture
time 3 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 46 lectures
1
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Logan

Titre original : Logan

 

Année : 2017

 

Réalisateur : James Mangold

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Hugh Jackman, Patrick Stewart, Dafne Keen, Boyd Holbrook, Stephen Merchant, Elizabeth Rodriguez, Richard E. Grant, Eriq La Salle, Elise Neal

 

Résumé : Dans un futur proche, un Logan épuisé prend soin d'un Professeur Xavier malade dans un recoin de la frontière mexicaine. Mais les tentatives de Logan de se cacher du monde et de son héritage sont contrariées lorsqu'une jeune mutante croise sa route. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Gros coup de cœur de l’année 2017 ! Annoncé comme la dernière apparition de Hugh Jackman dans le rôle de Wolverine, Logan a promis dès sa mise en œuvre qu'on aurait enfin droit à un mutant griffu plus proche de ce qu'il est dans le fond et tel qu'il apparaît dans les comics. Sombre, violent, asocial, dur, badass. Et c'est exactement ce qu'il est dans le film, pour une fois (et contrairement aux deux précédents films qui lui ont été consacrés) les promesses ont été parfaitement respectées. On va même un poil plus loin qu'on aurait pu l'espérer, puisqu'on a droit à une véritable atmosphère de désespoir et de noirceur tout au long du film qui prend place en 2029, dans un futur quasiment post-apocalyptique aux forts accents mad-maxiens et présentant des personnages en mode de survie désespérée qui ne croient plus en grand-chose et qui fuient leur passé autant qu'ils se cachent dans leur présent (à ce titre on se rapproche du comic book Old Man Logan dont le film s'inspire en partie- mais en partie seulement). Logan n'est plus que l'ombre de lui-même, ses pouvoirs déconnent plein pot et il ne guérit plus aussi facilement qu'avant. Mais surtout c'est Charles Xavier qui présente un visage absolument inédit et très marquant, nonagénaire dépressif atteint de dégénérescence mentale, ses pouvoirs sont toujours aussi grands mais il en perd complètement le contrôle (quand Alzheimer, Parkinson et télépathie se partagent le même cerveau surpuissant ça peut vite mener au désastre) et sans que le passé soit raconté en détail en comprend à demi-mots que c'est Xavier lui-même qui est à l'origine de la destruction de son rêve et de la fin des X-Men. Dans cette fuite en avant vers une fin triste et inéluctable, Logan et Xavier vont rencontrer sur leur chemin la jeune Laura, gamine tout droit échappée d'un labo d'expérimentation sur les mutants, aux pouvoirs étrangement proches de ceux de Logan et prise en chasse par les Reavers (des mercenaires cyborgs). Cela fait longtemps que Logan ne se considère plus comme un héros, mais Laura et Charles ne vont pas lui laisser le choix, il va devoir reprendre du service et empêcher que le pire n'arrive à la gamine et au vieillard qui l'accompagnent... Alors c'est bien simple, tout, absolument tout dans ce film m'a plu. L'image surexposée, le ton sombre, violent et désespéré, le traitement inédit des personnages (Logan est au bout du rouleau, mais c'est surtout un Xavier sénile et jurant qui m'a marqué !), l'action débridée, la bande son mémorable (la voix de Johnny Cash emballe une bande-annonce envoûtante et tout le métrage est de ce tonneau-là), l'histoire simple (on a à faire à une course-poursuite ni plus ni moins) mais jusqu'au-boutiste, le déroulement implacable de la narration et puis surtout l'interprétation qui est vraiment exceptionnelle qu'il s'agisse de Hugh Jackman et Patrick Stewart qui signent là des adieux déchirants à leurs personnages mais aussi de la petite Dafne Keen dans le rôle de Laura qui passe de l'innocence à la sauvagerie avec une belle aisance. De Wolverine au cinéma il me restera deux images iconiques : sa première apparition à l'écran au cours d'un combat dans une cage dans le premier X-Men et le Logan vieux et résigné de ce dernier film. Entre les deux, 17 ans auront passé et le visage de Jackman restera à jamais associé au personnage qu'il aura incarné avec force et charisme tout du long. Vive Jackman, vive Stewart, vive Logan !!

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 46 lectures
thumb 0 commentaire
1
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
A KNOT
A KNOT

(to Karen) The photo (untitle) is from Haaretz Weekend Brief (April 13th), it shows spring army manoeuvres....

Cecile Voisset
3 min
"Zombie Lies"
"Zombie Lies"

The photo is picked up to 'The Poetry Review' (The Poetry society, April 4th), and the title to Bill Maher (Twitter...

Cecile Voisset
4 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur