Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Only God Forgives

Only God Forgives

Publié le 10 mai 2022 Mis à jour le 10 mai 2022
time 1 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 30 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Only God Forgives

Titre original : Only God Forgives

 

Année : 2013

 

Réalisateur : Nicolas Winding Refn

 

Pays : Danemark, France, Suède, Thaïlande, États-Unis

 

Casting : Ryan Gosling, Kristin Scott Thomas, Vithaya Pansringarm, Tom Burke, Rhatha Phongam

 

Résumé : À Bangkok, Julian, qui a fui la justice américaine, dirige un club de boxe thaï servant de couverture à son trafic de drogue. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Après le succès de Drive, le duo Nicolas Winding Refn / Ryan Gosling remet le couvert. Même jeu monolithique pour Gosling, même fascination pour la lenteur de la part de Nicolas Winding Refn. Le tout emballé dans une lumière soit d'un rouge chaud ou d'un bleu froid. Et quelques scènes de karaoké thaïlandais qui viennent ponctuer un film tout en ambiance et en caractère mais cruellement en manque d'action. L'histoire tient sur un timbre, l'essentiel se retrouve dans la psychologie des personnages. L'ensemble m'a laissé dubitatif, même si comme à son habitude le réalisateur place quelques scènes crues et choc comme des coups de boost au milieu d'un film qui ronronne au ralenti 90% du temps. Un genre très particulier donc, mais une vraie personnalité dans les partis pris du réalisateur.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 30 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Done.
Done.

Trump toujours en tête de gondole au grand supermarché (le fake ét...

Cecile Voisset
6 min
Summer of Sam (1999) Spike Lee
Summer of Sam (1999) Spike Lee

L'assassin habite au Studio 54 Un tueur en série nommé David Berkowitz a sévi durant l’année...

Jean-Philippe Rathle
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur