Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Proxima

Proxima

Publié le 27 mai 2024 Mis à jour le 27 mai 2024 Culture
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 38 lectures
1
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Proxima

Titre original : Proxima

 

Année : 2019

 

Réalisateur : Alice Winocour

 

Pays : France

 

Casting : Eva Green, Zélie Boulant-Lemesle, Matt Dillon, Sandra Hüller, Lars Eidinger, Alekseï Viktorovitch Fateïev, Nancy Tate

 

Résumé : Sarah est une astronaute française qui s'apprête à quitter la terre pour une mission d'un an, Proxima. Alors qu'elle suit l'entraînement rigoureux imposé aux astronautes, seule femme au milieu d'hommes, elle se prépare surtout à la séparation avec sa fille de 8 ans. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Film français sur l'exploration spatiale, avec Eva Green dans le rôle principal, celui d'une femme qui veut concilier son ambition de devenir astronaute à son rôle de maman. J'ai bien apprécié le réalisme du film où l'on voit de près le quotidien des astronautes en préparation, le mélange des cultures avec les coopérations internationales. J'ai apprécié également qu'on montre comment une femme peut trouver sa place dans cet univers initialement très masculin (même si le coup du gros macho américain n’était vraiment pas très finement amené, ça fait tellement cliché), les difficultés supplémentaires qu'elles rencontrent (aussi bien des choses très terre-à-terre comme la gestion des règles ou des cheveux longs en apesanteur, comme d'autres plus symboliques comme le statut de femme dans un groupe d'hommes, ou celui de l'instinct maternel qui se fracasse contre la dureté et la rigueur d'un programme spatial très exigeant). C'est dans l'ensemble fait avec tact et mesure, il n'y a qu'une ou deux fois où les choses sont un peu trop caricaturales à mon avis. En revanche, la fin m'a semblé aller à contre-sens de tout ce que veut prouver le film, à savoir qu'une femme peut très bien réussir dans cette voie malgré les a priori négatifs qui peuvent peser sur elles, puisque le personnage d'Eva Green décide pour voir sa fille avant de partir de contrevenir à toutes les règles très strictes de quarantaines auxquelles sont soumis tous les astronautes. Je disais que c'est à contre-sens du but initial (à moins que j'ai mal compris ce dernier) car elle fait ce qu'un astronaute n'a strictement pas le droit de faire sous l'unique prétexte de son statut de maman : n'importe quel masculiniste de base pourrait prendre cela comme une preuve définitive que les femmes ne sont pas faites pour ce métier !! J'ai trouvé cela vraiment très dommage. En revanche tout le reste du film m'a beaucoup plu, et Eva Green dans un rôle à la fois physique et très humain était encore une fois parfaite. À voir.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 38 lectures
thumb 0 commentaire
1
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Aurore
Aurore

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Fusion sémanti...

Bernard Ducosson
1 min
Mon expérience 
Mon expérience 

Je suis sur le site de scribay ( son ancien nom) depuis 2018. J'avais bea...

Margot Eden
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur