Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Chacun sa Vie

Chacun sa Vie

Publié le 23 janv. 2023 Mis à jour le 23 janv. 2023 Culture Culture
time 4 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 44 lectures
1
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Chacun sa Vie

Titre original : Chacun sa Vie

 

Année : 2017

 

Réalisateur : Claude Lelouch

 

Pays : France

 

Casting : Béatrice Dalle, Gérard Darmon, Jean Dujardin, Antoine Duléry, Philippe Lellouche, Johnny Hallyday, Elsa Zylberstein, Francis Huster, Jean-Marie Bibard, Laurent Couson, Christophe Lambert, Pauline Lefèvre, Michel Leeb, Stéphane De Groodt, Éric Dupond-Moretti, Chantal Ladesou, Vanessa Demouy, Nadia Farès, Rufus

 

Résumé : Ils ne se connaissent pas, mais tous ont rendez-vous pour décider du sort d’un de leurs semblables. Avant d’être juges, avocats ou jurés, ils sont d’abord des femmes et des hommes au tournant de leurs existences, avec leurs rêves et leurs secrets, leurs espoirs et leurs limites, tous sous un même soleil, chacun avec sa part d’ombre. Dans une jolie ville de province, le temps d’un festival de jazz, la vie va jongler avec les destins… (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Je suis un inconditionnel de Claude Lelouch. J'essaie de ne pas rater ses nouveaux films à leur sortie, aussi je suis allé très vite voir celui-ci, car je sais d'expérience qu'ils ne restent pas toujours très longtemps à l'affiche. Avec Chacun sa vie on retrouve un des exercices favoris du réalisateur, le film choral qui brasse un très grand nombre de personnages. On aborde chaque personnage par l'intermédiaire de tranches de vie, qui parfois se croisent, se séparent ou s'entrechoquent le temps d'un moment les uns les autres. Ce qui fait la force du film, c'est avant tout son casting pléthorique. Le talent des comédiens également. La relative liberté d'interprétation qu'ils ont toujours chez lui aussi, cela donne souvent de très bonnes, voire d'excellentes choses. Habituellement une des forces de Lelouch c'est aussi son scénario. Ici j'ai été moins conquis que d'habitude sur l'ensemble. Il y a de très bonnes scènes, de chouettes idées, et plusieurs fois je n'ai pas pu m'empêcher de m'esclaffer de rire. Mais je n'ai pas retrouvé avec autant de force que de coutume le liant entre tous les personnages et toutes les différentes situations qui donnent d'habitude une énergie folle et un esprit de cohérence au film. Par moment je l'ai trouvé décousu, en tout cas certaines scènes et certains personnages m'ont beaucoup moins touché et intéressé que d'autres. Et j'ai trouvé les divers liens reliant les personnages parfois moins clairs et parlants qu'à l'accoutumée, presque un peu artificiels quelques fois. Il y a comme toujours de jolies réflexions sur ce qu'est l'amour et au-delà, sur ce qu'est une relation entre un homme et une femme (mais aussi entre deux femmes ou deux hommes pour une fois, la manif pour tous a dû passer par là et inspirer Lelouch sur ce coup). J'ai vraiment adoré tout ce qui tourne autour du sosie de Johnny Hallyday, et j'ai trouvé l'idée de faire jouer à Johnny lui-même le rôle d'un de ses sosies absolument géniale, les situations provoquées par ce truchement m'ont beaucoup fait marrer. J'ai aussi été bluffé par la prestation de l'avocat Éric Dupond-Moretti qui s'essaie avec brio à la comédie dans ce film. J'ai adoré revoir Nadia Farès qui est décidément gravement sous-employée dans le cinéma français (mais bon j'ai toujours été sous le charme de cette nana, ça influe peut-être aussi un peu mon jugement...). Béatrice Dalle m'a beaucoup surpris et Philippe Lellouche m'a bien fait rire le temps d'une scène-gag. Stéphane De Groodt et Marianne Denicourt promènent leur classe dans leurs quelques scènes respectives. Bigard fait du Bigard et Christophe Lambert reste un peu abonné aux rôles dramatiques qu'il assume toujours avec un acharnement qui force le respect, certainement histoire de prouver qu'il est un vrai comédien avant tout et qu'il peut tout jouer lui qui a été tant décrié par le passé. Dujardin et Duléry ont des rôles un peu trop en retrait, leurs personnages ne sont pas du tout développés mais c'est très sympa de les retrouver au détour des scènes liées à Johnny. Malgré la différence de temps de présence à l'écran, on sent bien que tous les comédiens sans exception participent avec bonheur et se font plaisir dans leurs scènes, c'est une constante du cinéma de Claude Lelouch. Alors dans son ensemble j'ai apprécié le moment passé en compagnie de cette joyeuse bande, moment qui passe vite ce qui témoigne du fait qu'on ne s'ennuie pas du tout, mais pour autant ce film est loin d'être parmi les meilleurs et les plus touchants de son réalisateur star. Mais quoi qu'il en soit, un Lelouch, je prends toujours ça positivement, celui-ci n'échappe pas à la règle.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 44 lectures
thumb 0 commentaire
1
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Prologue
Prologue

🐕 Récit d'une adoption animalière 🐾   La vie, ce long fleuve pas vraiment tranqu...

Charlène Diaz
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur