Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Un Français

Un Français

Publié le 16 nov. 2022 Mis à jour le 16 nov. 2022 Culture
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 1 commentaire
lecture 368 lectures
1
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Un Français

Titre original : Un Français

 

Année : 2015

 

Réalisateur : Diastème

 

Pays : France

 

Casting : Alban Lenoir, Samuel Jouy, Paul Hamy, Olivier Chenille, Jeanne Rosa, Patrick Pineau, Lucie Debay

 

Résumé : Avec ses copains, Marco cogne des Arabes et colle les affiches de l'extrême droite. Mais un jour la haine l'abandonne, il va tenter de devenir quelqu'un de bien. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Voilà un des films français de 2015 que j'avais le plus eu envie de voir, mais dans les salles de cinéma bien frileuses de par chez moi, difficile de lui mettre le doigt dessus. Après avoir donc rattrapé mon retard en vidéo je ne suis pas déçu par ce que j'ai vu. Le personnage principal, interprété par un Alban Lenoir vraiment impressionnant, est loin d'être le gugusse basique et mentalement limité qu'on s'imagine quand on pense aux nazillons et aux skinheads d'extrême droite dont l'univers est mis en scène ici. C'est d'ailleurs ce qu'il y a d'intéressant dans ce film, tout n'est pas aussi évident qu'on voudrait bien le croire, et on présente avant tout des êtres humains, radicalisés et extrémistes, mais des êtres humains quand même. D'ailleurs la haine de l'autre est montrée sous différents aspects, et on se rend compte que la violence de certains propos dépassent parfois la violence de certains actes, et qu'un politicard endimanché d'extrême droite peut être tout aussi violent et malsain qu'un skin qui se murge avant d'aller casser de l'étranger. Le thème principal du film n'est cependant pas de dénoncer le racisme et l'intolérance larvée de notre société (pas vraiment besoin d'un film pour ça d'ailleurs), le thème principal c'est la rédemption. Peut-on verser à ce point dans la haine et l'extrême, et malgré tout prétendre à une rédemption sincère, et au-delà même, obtenir le pardon pour son passé trouble ? Pas sûr que la réponse soit si positive que cela, le destin de Marco le démontrera. Et la conclusion du film amène à se poser la question, entre haïr en groupe et aimer les autres en solitaire, qu'est-ce qui est le plus facile à vivre ?

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 70 lectures
thumb 1 commentaire
1
réaction

Commentaire (1)

avatar

Hervé Fuchs il y a 1 an

Très bon film, je confirme

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Eve
Eve

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Dans sa gen&...

Bernard Ducosson
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur