Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Thunder Road

Thunder Road

Publié le 27 oct. 2023 Mis à jour le 27 oct. 2023 Culture
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 36 lectures
0
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Thunder Road

Titre original : Thunder Road

 

Année : 2018

 

Réalisateur : Jim Cummings

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Jim Cummings, Kendal Farr, Nican Robinson, Jocelyn DeBoer, Chelsea Edmundson, Macon Blair

 

Résumé : Lors des funérailles de sa mère, Jimmy Arnaud, un policier texan, tente dans un discours décousu de lui rendre hommage. Il finit en dansant sur la chanson de Bruce Springsteen, Thunder Road. Il est séparé de sa femme, le couple se partage une garde alternée de leur fille Crystal. Son épouse Rosalind demande le divorce et la garde exclusive. (source : Wikipédia)

 

Avis vite dit : Alors là les amis, attention OFNI. Rarement eu autant de mal à définir le style d'un film que pour ce Thunder Road. On oscille constamment entre le rire gêné, l'empathie pour le personnage principal, la tristesse profonde face à ce qu'il lui arrive, et le sentiment de voir un clown loufoque malgré lui, totalement décalé. L'apparence de normalité que dégage le héros est très friable, et au-dessous on a vite à faire à un personnage totalement inidentifiable, incernable, très dérangeant en vérité. Pourtant plus d'une fois on ressent des vérités profondes émaner de lui à travers les sentiments qu'il exprime. De la détresse, de l'amour, de l'émotion, de la colère, de la déception, de la tristesse, de l'enthousiasme, de la nostalgie, des regrets, de la bienveillance, du désespoir... il y a tout ça dans ce personnage, et bien souvent ça déborde bien malgré lui (je précise : à l'insu du personnage, évidemment pas du comédien qui réalise là une performance d'acteur assez remarquable). On ne sait pas comment réagir face à cet olibrius qui ne répond à aucun canon habituel : il nous déroute et parvient à nous paraître aussi attachant qu'insupportable. C'est une vraie expérience à part que de regarder ce film, et à vrai dire je ne sais pas exactement comment me positionner après l'avoir vu. Je ne sais pas si je dois le conseiller ou non, je ne sais même pas s'il m'a plu ou non !! En tout cas il m'a totalement sorti de ma zone de confort en tant que spectateur, et c'est en ce sens que je parlais d'OFNI en préambule. Pour le coup je vous laisserai vous faire votre propre opinion, je ne peux affirmer qu'une chose : vous serez pris au dépourvu.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 36 lectures
thumb 0 commentaire
0
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
"Juste vivre", Luc Marsal
"Juste vivre", Luc Marsal

Je suis de celleux qui achètent de façon pulsionnelle des livres qui m’appellent. A peine reçus,...

Aline Gendre
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur