Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Jupiter : Le Destin de l'Univers

Jupiter : Le Destin de l'Univers

Publié le 9 sept. 2022 Mis à jour le 9 sept. 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 30 lectures
0
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Jupiter : Le Destin de l'Univers

Titre original : Jupiter Ascending

 

Année : 2015

 

Réalisateur : Lana et Andy Wachowski

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Mila Kunis, Channing Tatum, Sean Bean, Eddie Redmayne, Douglas Booth, Tuppence Middleton, Nikki Amuka-Bird, Bae Doo-na, James D’Arcy

 

Résumé : La reine de la galaxie est morte. Jupiter, sa réincarnation terrienne, est recherchée par ses trois héritiers qui veulent récupérer les droits de propriété de la Terre. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : D'emblée j'ai été au cœur d'un dilemme : un film des Wachowski, de la SF pur jus et des images a priori époustouflantes d'un côté me le rendaient attirant, mais Mila Kunis + Channing Tatum + le sous-titre français (le destin de l'univers) d'un autre côté éveillaient en moi de fortes craintes de ne pas être dans le public cible du film. Donc j'y suis allé, j'ai vu, et je peux à présent en conclure : effectivement et malheureusement je ne suis clairement pas le public visé par le film. Étonnant de la part des Wachowski mais là visiblement ils ont tenté de ratisser large et donc de plaire à un public jeune avant tout. D'où les têtes d'affiche, d'où un scénario gentillet, d'où aucune image qui risquerait de choquer quiconque (pas de sexe, pas de violence montrée à l'écran, pas d'idée dérangeante : du lisse de chez lisse, ça pourrait être une grosse production de chez Disney que ce serait pareil), d'où la romance sans intérêt car sans surprise, d'où aussi beaucoup d'ennui malgré un film qui bouge beaucoup. Ou plutôt, des images qui bougent beaucoup. Comme cette poursuite aérienne dans le ciel de New-York qui pourrait être d'anthologie si elle pouvait seulement être lisible. Ça virevolte tant, ça pète tellement dans tous les sens, ça joue à ce point à en mettre plein la vue qu'on n'y comprend plus rien : on n'arrive pas en tant que spectateur à se situer dans l'action, qui fait quoi, qui va où, comment dans ces conditions comprendre ce qu'on voit ? Ah ça il y a de la 3D à gogo (parlons-en d'ailleurs : encore une fois ça assombrit méchamment les images qui le sont déjà à la base, ça floute les scènes d'action à cause du rythme de fou et du découpage trop punchy, bref ça gâche énormément), de belles images, de beaux effets, de beaux designs. Mais où sont l'âme, le parti-pris, l'engagement ? Ça pue le produit ficelé à la sauce teenager, peut-être une tentative pour les Wachowski de renouer avec le succès public que n'a pas eu leur précédant et pourtant très intéressant Cloud Atlas. Bref, j'ai été très déçu, jamais embarqué dans le film, complètement affligé par le grand méchant du film qui surjoue une partition écrite les deux mains dans une moufle inuite, pour tout dire je me suis ennuyé la plupart du temps. Grosse déception donc.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 30 lectures
thumb 0 commentaire
0
réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Emlékezz rám
Emlékezz rám

Emlékezz rám; Kiáltottam magamban, Szorítottam a szívedet a markomban. Kitaszított lette...

Déri G. Ben
1 min
Carpe Diem
Carpe Diem

Energique est sa vie Elle a le fruit qui mûrit Sa copine n'est pas en reste Elle respl...

Arthur Mede
1 min
Le tournoi meurtrier 5/5
Le tournoi meurtrier 5/5

Chapitre 5 La cour du château de Cauzac était beaucoup trop exigüe pour une joute à cheval. C’est pourqu...

Jean-Marie Gandois
6 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur