Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Une Fille Facile

Une Fille Facile

Publié le 15 janv. 2024 Mis à jour le 15 janv. 2024 Culture
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 43 lectures
0
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Une Fille Facile

Titre original : Une Fille Facile

 

Année : 2019

 

Réalisateur : Rebecca Zlotowski

 

Pays : France

 

Casting : Mina Farid, Zahia Dehar, Benoît Magimel, Nuno Lopes, Clotilde Courau, Loubna Abidar

 

Résumé : Naïma a 16 ans et vit à Cannes. Alors qu’elle se donne l’été pour choisir ce qu’elle veut faire dans la vie, sa cousine Sofia, au mode de vie attirant, vient passer les vacances avec elle. Ensemble, elles vont vivre un été inoubliable. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Qui ne connaît pas Zahia, la fameuse "égérie" des footballeurs français qui aura défrayé la chronique au sujet de leurs mœurs sexuelles ? Dans ce film elle tient le rôle d'une "fille facile", autrement dit d'une prostituée, bien qu'à aucun moment ce terme ne soit employé ni son activité explicitée plus avant. Mais le parfum sulfureux qui plane autour du personnage autant qu'autour de son interprète ne laisse pas grand doute à ce sujet. Pour autant son personnage n'est pas aussi basique qu'on pourrait le croire, et à plusieurs reprises les scénaristes mettent dans sa bouche des points de vue et une philosophie de la vie particulière, qui ne manquent ni de sens ni d'une certaine profondeur, et le fait que Zahia paraisse très naturelle dans son rôle intensifie l'impression que la jeune fille est plus intéressante que ce que son physique entièrement voué à l'image et à l'artificiel ne le laisse présager. Sans le dire frontalement, ce que montre la réalisatrice de son personnage tend plus à prouver qu'elle ne mérite pas d'être jugée aussi durement que ça a pu être le cas dans la réalité pour ses choix de vie, alors que parallèlement ce sont plutôt les hommes qui ont affaire à elle (ceux qui en profitent comme ceux qui la jugent) qui apparaissent sous un jour peu flatteur. Au final cependant, par l'intermédiaire de la fascination première et du choix de vie final du personnage de Naïma sa jeune cousine, la réalisatrice semble se ranger malgré tout parmi ceux qui désapprouvent la manière de vivre de Zahia / Sofia, sans la condamner mais en soulignant en creux les manques et la fuite perpétuelle en avant. Pas inintéressant contrairement à ce que j'avais craint au départ, mais pas de quoi s'en relever la nuit non plus hein. En revanche, si Zahia convainc plutôt (surprise), j'ai tout de même du mal à l'imaginer dans un autre type de registre que ce rôle-ci (surprise ?)...

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 43 lectures
thumb 0 commentaire
0
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur