Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
L'Amour est une Fête

L'Amour est une Fête

Publié le 15 sept. 2023 Mis à jour le 15 sept. 2023 Culture
time 3 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 42 lectures
0
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

L'Amour est une Fête

Titre original : L’Amour est une Fête

 

Année : 2018

 

Réalisateur : Cédric Anger

 

Pays : France

 

Casting : Guillaume Canet, Gilles Lellouche, Michel Fau, Camille Razat, Xavier Beauvois, Elisa Bachir Bey, Marilyn Jess, Joséphine de La Baume, Quentin Dolmaire, Louis-Do de Lencquesaing, Jade Laroche, Alban Ceray

 

Résumé : Paris, 1982. Patrons d’un peep show, Le Mirodrome, criblés de dettes, Franck et Serge ont l’idée de produire des petits films pornographiques avec leurs danseuses pour relancer leur établissement. Le succès est au rendez-vous et ne tarde pas à attirer l’attention de leurs concurrents. Un soir, des hommes cagoulés détruisent le Mirodrome. Ruinés, Franck et Serge sont contraints de faire affaire avec leurs rivaux. Mais ce que ces derniers ignorent, c’est que nos deux « entrepreneurs » sont des enquêteurs chargés de procéder à un coup de filet dans le business du « X » parisien. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Voilà un film qui m'intriguait. À première vue, ça donnait l'impression d'une espèce de The Deuce à la française. Et effectivement, visuellement on se rapproche du truc. Thématiquement aussi puisque l'histoire prend place dans le monde du porno et du sexe. Mais malheureusement ça manque cruellement de fond. Après avoir vu le film je n'ai pas su dire ce que les scénaristes ont voulu nous raconter, ce qui est quand même problématique en soi. Alors que pas mal de scènes fonctionnent plutôt bien du reste, et sont même agréables à regarder. Mais où est le liant ? le fil rouge ? On pouvait espérer qu'au moins l'ambiance générale rattrape le truc et fasse du film un objet à part, se suffisant à lui-même, malheureusement on n'y est pas vraiment. Reste donc au final un sentiment de déception, l'envie de dire au mec qui a écrit l'histoire "mais c'est tout ? y a rien d'autre ?". Ça n'en fait pas un mauvais film (l'interprétation et la reconstitution suffisent à prouver le contraire), mais un film décevant. Il y avait le potentiel pour faire tellement mieux. Quant à la forme, si on peut louer avec raison les costumes, les looks, les décors et tout ce qui ancre le film dans le temps, j'ai envie de demander au réalisateur à quoi servent tous ces plans serrés à moitié flous, pourquoi fuir sans cesse un cadre qui permette à l’œil de voir correctement ce qu'on veut nous montrer (des scènes où les personnages sont à moitié cachés, mal cadrés, avec qui plus est une caméra qui bouge ostensiblement façon tremblotte du mouton : why ?). Je veux bien qu'on cherche à donner un style visuel, mais de là à rendre la vision de certains passages désagréable alors que cela n'apporte rien symboliquement à l'histoire, je ne vois pas l'intérêt. Ça donne un aspect amateur à quelque chose qui a été très certainement longuement pensé et réfléchi : bref ça ne rend pas service au film je trouve. Reste des bonnes choses attention, tout n'est pas à jeter ! Les comédiens sont tous très bons, et l'un deux survole la mêlée avec une grâce qui en fait un intouchable : Michel Fau, impeccable. Comme je le disais, pas mal de scènes fonctionnent bien en vase clos, à défaut de faire prendre la mayonnaise une fois mises bout-à-bout. Mais on ne peut s'empêcher de se dire qu'il y avait moyen de faire quelque chose de bien meilleur (avec une intrigue principale correcte pour commencer).

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 42 lectures
thumb 0 commentaire
0
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Coco
Coco

Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai d&ea...

Valentine Simon
1 min
COME IN ! 
COME IN ! 

  Light each day enters, and political stage is coming to be clearer : no Deep State, a fantasy

Cecile Voisset
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur