Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Homeland - Saison 5

Homeland - Saison 5

Publié le 29 nov. 2022 Mis à jour le 29 nov. 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 3 lectures
0
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Homeland - Saison 5

Titre d’origine : Homeland

 

Créateur / Showrunner : Alex Gansa

 

Année : 2015

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Claire Danes, Mandy Patinkin, F. Murray Abraham, Rupert Friend, Sebastian Koch, Miranda Otto, Alexander Fehling, Sarah Sokolovic

 

Résumé : Deux ans et demi ont passé depuis que Carrie Mathison a quitté la CIA, elle vit désormais à Berlin avec sa fille et travaille pour un riche philanthrope œuvrant pour les réfugiés de la guerre contre l'État islamique. Mais son passé va la rattraper. Une fuite de dossier de la CIA à Berlin provoque la venue de Saul Berenson, ce qui va à nouveau bouleverser sa vie. (source : Wikipédia)

 

Avis vite dit : La saison 4 avait relancé mon intérêt pour Homeland alors que je m'y attendais plus. La saison 5 reste dans cette droite ligne, avec peut-être une pointe de dérive qui fait de plus en plus lorgner la série sur 24h, ce qui peut s'avérer risqué car dans ce domaine 24h nous a déjà tout montré et remontré, donc attention à l'ennui et à la redite... D'ailleurs si l'ensemble de la saison est plutôt bien menée, si on n'a pas le temps de s'ennuyer du point de vue de l'enchaînement des événements, j'ai trouvé quand même que certains personnages tournaient un peu en rond. Carrie nous fait du Carrie avec comme à chaque fois un ou deux passages psychotiques très poussés puis un retour à la normale qui arrive un peu comme on allume ou on éteint un interrupteur : d'un claquement de doigts. Saul fait du Saul, ours bourru au cœur tendre, ultra stratégique mais pas sans failles non plus. Et Peter Quinn interprète une espèce de Jack Bauer mais en version plus loser, en mode sacrifice à chaque instant de la série. Pour résumer, cette saison 5 fonctionne plutôt pas mal, mais on sent de plus en plus les limites de la chose, je suis curieux de voir si la saison suivante saura apporter des changements suffisants comme ceux qui avaient reboosté la série de la saison 3 à la 4. Parce que rien de pire qu'une série d'espionnage qui tomberait dans la routine n'est-ce pas ?

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 3 lectures
thumb 0 commentaire
0
réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Ki hízik a fegyvereken?
Ki hízik a fegyvereken?

      (Egy – a miénktől talán nem is oly sokban eltérő – párhuza...

Tia-Sziara Álmos Bogát
9 min
La chauffeuse de bus
La chauffeuse de bus

Conductrice de jour Conductrice de nuit Sa vie est une route sans fin Qui la complaît...

Arthur Mede
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur