Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Sexify - Saison 1

Sexify - Saison 1

Publié le 26 mars 2024 Mis à jour le 26 mars 2024 Culture
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 16 lectures
1
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Sexify - Saison 1

Titre d’origine : Sexify

 

Créateur / Showrunner : Agata K, Koschmieder, Małgorzata Biedrońska

 

Année : 2021

 

Pays : Pologne

 

Casting : Aleksandra Skraba, Maria Sobocińska, Sandra Drzymalska, Kamil Wodka, Piotr Pacek, Sebastian Stankiewicz, Cezary Pazura

 

Résumé : Pour créer une application sexuelle innovante et remporter un concours, une étudiante inexpérimentée et ses amies doivent explorer le monde intimidant du plaisir féminin. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Très surprenante série. C'est un mélange de modernité et de traditionalisme

sur un ton pas courant, avec des images d'apparence vieillotte et un montage inattendu qui rend l'ensemble à la fois trash et suranné. L'explication principale est très certainement à chercher dans les origines de cette série : la Pologne. Très nettement, on ressent la différence d'avec le monde "occidental" et en même temps on perçoit sans peine l'envie de se raccrocher aux mêmes thèmes et aux mêmes modes que "chez nous". Ici on va nous parler de sexe (le titre ne laisse pas trop de doute à ce sujet), de libération de la femme, d'orgasmes, de tabous, un peu de discours LGBT aussi, mais c'est vu par différents prismes, dont celui de la religion et des traditions par exemple. Car visiblement en Pologne il y a collision entre les générations : les jeunes très libérés et ultra-connectés et les anciens beaucoup plus prudes et traditionalistes. Et le mélange fait autant d'étincelles qu'il démontre une certaine perte de repères chez les plus jeunes, tiraillés entre l'appel de la modernité et la force des racines et de la société dans laquelle ils ont grandi. Vu d'ici (où il faut bien dire que l'influence de la religion par exemple est bien moindre que là-bas), le décalage saute aux yeux et on ressent diffusément qu'avoir 20 ans à Varsovie aujourd'hui, ce n'est pas vraiment la même chose que d'avoir 20 ans à Londres ou Paris par exemple, même si certains codes sont repris et adaptés localement... Du coup ce décalage nous tient un peu éloigné des personnages et de ce qui leur arrive, il y a comme une distance fluctuante entre notre réalité et la leur. Mais cela reste très intéressant à regarder ! Car si par certains aspects on se croit revenu quelques dizaines d'années en arrière (les fêtes familiales de Pâques par exemple : j'ai connu ça étant gamin, mais dans la série il s'agit d'une tradition encore bien vivace et ancrée dans la société, au point d'en faire le contexte d'un épisode complet), à d'autres moments on est dans ce que la société moderne produit de plus actuel (les applis smartphone, le festival du sexe, les revendications LBGT). Cette dichotomie saute aux yeux à chaque instant, et c'est à la fois surprenant mais aussi très rafraîchissant. Je ne vais pas dire que j'ai trouvé ça génial, mais cette vision de la jeunesse des pays de l'Est de l'Europe m'a paru sympathique et suffisamment originale pour me donner envie de voir la suite quand une seconde saison verra le jour.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 16 lectures
thumb 0 commentaire
1
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur