Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Losing Alice - Mini-série

Losing Alice - Mini-série

Publié le 14 mars 2024 Mis à jour le 14 mars 2024 Culture
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 37 lectures
1
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Losing Alice - Mini-série

Titre d’origine : Losing Alice

 

Créateur / Showrunner : Sigal Avin

 

Année : 2021

 

Pays : Israël

 

Casting : Ayelet Zurer, Lihi Kornowski, Gal Toren, Shai Avivi, Chelli Goldenberg, Nova Doval, Yossi Marshak

 

Résumé : Alice, une réalisatrice de 48 ans reconnue dans le milieu du cinéma, est en perte de vitesse depuis qu'elle a fondé une famille. Cependant, sa rencontre avec Sophie, une scénariste 20 ans plus jeune, va la conduire à chercher le succès et la reconnaissance coûte que coûte. (source : Wikipédia)

 

Avis vite dit : Série israélienne assez inclassable, entre drame psychologique, thriller érotisant, suspense et affaire de mœurs... J'ai trouvé qu'il y avait de très bonnes idées et d'autres un peu plus discutables (d'un point de vue cohérence des personnages et réactions humaines logiques et acceptables). L'idée de souffler le chaud et le froid histoire de maintenir l'intérêt et de faire changer l'avis du spectateur sur les personnages est bonne, mais dans les faits, j'ai trouvé que ces aller-retours ont eu plutôt tendance à faire tourner la série en rond au bout d'un moment. En revanche il y a une certitude, c'est que les deux héroïnes principales, chacune dans son style unique, bouffent littéralement l'écran à longueur de temps. Qu'il s'agisse de la classe absolue incarnée par Ayalet Zurer ou de l'attraction volcanique qui émane de Lihi Kornowski, ce duo de comédiennes emporte tout sur son passage et ne laisse aux autres acteurs que des miettes... Malgré quelques scènes d'une intensité rare, j'ai trouvé l'ensemble un peu trop hésitant, trop indécis pour réussir à transformer cette série en franche réussite. Je retiens donc avant tout les deux interprètes féminines principales, exceptionnelles toutes deux, mais je resterai un poil plus circonspect sur le scénario et la finalité de la série (qui promet plus qu'elle ne donne, si ce n'est sur ses deux derniers épisodes).

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 37 lectures
thumb 0 commentaire
1
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur