Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Shameless US - Saison 5

Shameless US - Saison 5

Publié le 28 oct. 2022 Mis à jour le 28 oct. 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 14 lectures
0
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Shameless US - Saison 5

Titre d’origine : Shameless

 

Créateur / Showrunner : John Wells

 

Année : 2015

 

Pays : États-Unis

 

Casting : William H. Macy, Emmy Rossum, Jeremy Allen White, Cameron Monaghan, Steve Howey, Shanola Hampton, Emma Kenney, Ethan Cutkosky, Joan Cusack, Noel Fisher, Emily Bergl, Dermot Mulroney

 

Résumé : Fiona remonte la pente mais son cœur balance entre Gus et Sean, la maladie mentale de Ian continue à lui jouer des tours, Lip a du mal à s’adapter au monde lisse de l’université et s’encanaille avec une de ses professeurs, Carl se lance dans le commerce de drogue, Debbie veut tomber enceinte, rien ne va plus entre Kev et Veronica depuis la naissance des jumelles, Sammi devient incontrôlable, Chucky vire néonazi et Franck rencontre l’amour et la compassion. Bref, tout va bien chez les Gallagher !!

 

Avis vite dit : Il y a eu une période durant laquelle j’ai vu toutes mes séries cultes se terminer et très souvent laisser derrière elles des vides immenses, difficilement comblés par les nouveautés. Mais il subsiste ici et là des îlots de pur bonheur télévisuel, de fraîcheur et de drôlerie mêlées de moments de gravité extrême, des séries qui continuent à vous coller à votre siège, vous volant coup sur coup éclats de rire, tristesse, craintes et enthousiasme à un rythme effréné. Shameless est un de ces îlots qui résiste, année après année, et qui est toujours au rendez-vous. Cette série est juste énormissime. Elle bouscule à tous les niveaux, elle réveille toutes sortes de sentiments, elle aborde des thèmes d'une variété incroyable, du plus loufoque au plus dramatique. Et toujours avec le bon dosage, toujours avec le ton le plus approprié, que ce soit dans l'extravagance ou la gravité. Dire que j'adore cette série est bien en-dessous de la réalité, elle est pour moi comme une grande bouffée d'air frais pendant sa douzaine d'épisodes annuels. Tous les comédiens, TOUS sans exception, sont parfaits dans leurs rôles, depuis le géant Kevin jusqu'au bouboule Chucky, de la sexy Fiona jusqu'au cramé Mickey, du génial Lip jusqu'au paumé Ian. C'est simple, ils sont TOUS si bons, qu'ils sont TOUS mes préférés. Et puis, évidemment il y a Frank, loser parmi les losers, qui fait de l'indigence et de la beauferie un art de vivre. Frank, le connard ultime, absolument détestable et rigoureusement indispensable, qu’on va découvrir plus humain qu’on ne le pensait dans cette saison. Cette série est un ovni, d'autant plus qu'elle est américaine, et je suis loin, mais alors très loin de m'en lasser. Faut dire aussi que c'est de leur faute : pas une saison en-dessous de la précédente, du rire à longueur d'épisodes, des comédiens au diapason, un rythme enlevé : j'aime, j'aime, j'aime !!

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 14 lectures
thumb 0 commentaire
0
réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Labyrinthe
Labyrinthe

Perdu dans l'oubli Elle erre sans un bruit Cherchant son chemin Dans un labyrinthe lointain

Arthur Mede
1 min
Ki hízik a fegyvereken?
Ki hízik a fegyvereken?

      (Egy – a miénktől talán nem is oly sokban eltérő – párhuza...

Tia-Sziara Álmos Bogát
9 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur