Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Into the Badlands - Saison 1

Into the Badlands - Saison 1

Publié le 18 nov. 2022 Mis à jour le 18 nov. 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 3 lectures
0
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Into the Badlands - Saison 1

Titre d’origine : Into the Badlands

 

Créateur / Showrunner : Alfred Gough, Miles Millar

 

Année : 2015

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Daniel Wu, Orla Brady, Sarah Bolger, Aramis Knight, Emily Beecham, Oliver Stark, Marton Csokas, Edi Gathegi, Stephen Lang

 

Résumé : Dans un monde post-apocalyptique, la technologie a laissé place aux arts martiaux et aux armes blanches. Sept barons ayant chacun leur doctrine se partagent des terres et vivent dans un climat instable. Un jeune garçon nommé M.K, possédant certains sombres pouvoirs, se retrouve capturé par Quinn, un des barons, et se retrouve sous la protection de Sunny, le meilleur homme de main de Quinn. Ce dernier va tenter de lui apprendre à contrôler ses pouvoirs. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : En une saison de 6 épisodes seulement, cette série développe un univers assez riche et ambitieux (ambiance post-apocalyptique, système de territoires et de castes, mélange de look rétro, d'éléments de fantastique, d'arts martiaux et de lutte de pouvoir) et le fait sans complexe. On ne se perd pas en explications mais l'ensemble reste clair et cohérent, preuve d'une bonne maîtrise de l'écriture et de la narration. Je ne connaissais presque aucun des comédiens de la série et j'ai eu plusieurs bonnes surprises. Le concept est un peu déroutant au départ mais on s'y fait très vite. La partie arts martiaux est à mi-chemin entre la voltige à la chinoise (par moment) et la rudesse des membres cassés et du sang qui gicle façon Steven Seagal qui se lâche, mais de manière générale les chorégraphies m'ont plu et impressionné. Pour la partie intrigue on reste dans du classique entre le jeune apprenti tueur très fort mais complètement perdu, le maître très dur et techniquement inégalable mais qui a bon fond, le méchant vraiment méchant et pas beau du tout, un peu de trahisons, de l'amour contrarié et l'espoir de s'échapper pour une vie meilleure. Mais c'est plutôt pas mal foutu alors je peux dire que je serai de la partie quand une seconde saison verra le jour (car la fin de la première appelle à une suite évidemment).

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 3 lectures
thumb 0 commentaire
0
réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Ki hízik a fegyvereken?
Ki hízik a fegyvereken?

      (Egy – a miénktől talán nem is oly sokban eltérő – párhuza...

Tia-Sziara Álmos Bogát
9 min
La chauffeuse de bus
La chauffeuse de bus

Conductrice de jour Conductrice de nuit Sa vie est une route sans fin Qui la complaît...

Arthur Mede
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur