Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Dollface - Saison 1

Dollface - Saison 1

Publié le 3 nov. 2023 Mis à jour le 3 nov. 2023 Culture
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 34 lectures
0
réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 30 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 29 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Dollface - Saison 1

Titre d’origine : Dollface

 

Créateur / Showrunner : Jordan Weiss

 

Année : 2019

 

Pays : États-Unis

 

Casting : Kat Dennings, Brenda Song, Shay Mitchell, Esther Povitsky, Beth Grant, Malin Akerman, Goran Visnjic, Connor Hines, Brianne Howey, Matthew Gray Gubler

 

Résumé : Jules, une jeune femme qui vient de se faire plaquer par son petit-ami de longue date décide de reprendre contact avec ses anciennes de l’université et de réapprendre la vie en célibat. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Drôle de petite série qui sort des sentiers battus dans sa forme, un peu moins sur le fond. Le fond d'abord : Jules est une jeune femme qui vit une relation assez exclusive avec son petit copain. Sauf que ce dernier décide de la quitter. Elle va alors devoir reprendre ses repères dans sa nouvelle vie de célibataire, et pour commencer renouer avec ses anciennes amies qu'elle avait délaissées pendant sa relation amoureuse. La série se veut certainement plutôt féministe et pour cause, tous les personnages principaux sont féminins, et les quelques hommes du casting sont dépeints sous des traits de caractère pas très flatteurs. Pourtant tout féministe qu'elle soit, il y a parfois quelques morceaux de nunucherie flagrante que toute féministe qui se respecte accuserait d'avoir été écrits par un homme ! :-) La forme ensuite : épisodes courts, rythmés, look moderne, et surtout passages délirants où on est dans l'imagination de Jules et plus dans le monde réel. C'est ainsi qu'à chaque épisode, une femme à tête de chat vient discuter avec elle de choses et d'autres. Oui, oui, une femme-chat, et rien à voir avec Catwoman. Il y a aussi ici et là des extraits d'émissions télé (souvent des jeux) détournées qui entrent également dans le cadre des visions délirantes de Jules. Donc un thème bateau (une jeune femme redevient célibataire) dans une mise en scène assez spéciale. À l'arrivée ça se regarde assez bien, même si la série est plus ciblée nanas que mecs. Après, certains délires sont drôles et bien trouvés, d'autres un peu too much. En tout cas c'est frais et plutôt inédit comme façon de traiter un sujet somme toute très basique. Sinon il y a quand même un truc qui m’a posé un vrai problème, à mes oreilles pour être précis : la voix de l'héroïne principale ! Aiguë, nasillarde, plaintive, en un mot : insupportable.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 34 lectures
thumb 0 commentaire
0
réaction

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Literature and Abuse
Literature and Abuse

Translated by Owen Good   Typical reactions: 1) that happens everywhere, 2) that’s...

Kornélia Deres
5 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur