facebook Alex
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Alex

Alex

Publié le 25 févr. 2021 Mis à jour le 25 févr. 2021
time 2 min
2
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 22 lectures
2 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Alex

« Il en faut peu pour être heureux […] Un peu d’eau fraîche et de verdure […] Quelques rayons de miel et de soleil. » Voilà tout ce que cette image m’inspire. Un souvenir d’enfance qui s’impose à moi. Une scène déchirante qui m'arracha un sourire. Ces quelques heures de bonheur avec mon petit frère devant notre dessin animé préféré. Cachés dans le placard de notre chambre. Emmitouflés dans d’épaisses couvertures. Une tablette dans les mains.

C’était la belle époque. Nous étions heureux. Insouciants. Ensemble. Jusqu’à ce jour tragique. Je n’avais que 8 ans. Alex, 6. Nous étions seuls dans notre appartement. Nos parents étaient absents, comme souvent.

La dame d’en face passait nous donner à manger tous les jours à 19 h. Une grand-mère si gentille qui semblait avoir de la peine pour nous. Plusieurs fois, elle nous avait invités à venir chez elle. Mais nous avions toujours refusé. Nous ne supportions pas l’odeur de soupe et de tabac froid et encore moins son mari, qui n’était qu’un vieux grincheux. Alex en avait une peur bleue. Faut dire qu’avec la tête qu’il avait le pauvre !

Et puis il y a eu ce terrible incendie. Une cigarette oubliée chez un voisin, je crois. Les flammes ont tout dévoré en quelques minutes. Les pompiers m’avaient évacué, inconscient. Mais ils n’avaient pas trouvé Alex, caché dans le placard. Surement à cause d’un cauchemar… Quand la vieille dame s’en était aperçue, il était déjà trop tard.

Cette nuit-là, j’avais tout perdu. Mon frère. Mes repères. Mon innocence. Mon enfance. Et dans le regard de mes parents, je pouvais lire leurs reproches silencieux. J’avais failli. Je n’avais pas su le protéger Alex.

20 ans après, je me sens toujours coupable. Après l’enquête qui m’arracha à ce qui restait de mon foyer, je fus confié à l’une de mes tantes. Une femme aimante et protectrice qui n’avait jamais pu avoir d’enfant. Elle m’étouffait. Me surprotégeait. Je me sentais pris au piège. Le jour de mes 16 ans, j’ai pris mon envol, laissant derrière un mot à ma tante. Pour la remercier. Pour lui expliquer que je l’aimai, mais que je devais partir pour me reconstruire ailleurs. Loin de tous ces souvenirs. Loin de ma famille. Loin du fantôme de mon frère.

Mais ai-je vraiment réussi ? Assis dans cette salle d’attente, je pense encore à lui en feuilletant un magazine. Nature et Faune. Cette image… J’aperçois soudain le visage souriant d’Alex.

– Mr Florza, c’est à vous. Veuillez me suivre, s'il vous plaît.

Une larme coule sur ma joue. Je l’essuie du revers de ma manche. Je dois me ressaisir. Ne pas me laisser aller. Je ne peux pas me le permettre…


30 minutes chrono, sans relecture. 

Texte de L.S.Martins
Image par Waldkunst de Pixabay : Forest Nature Arbre - Photo gratuite sur Pixabay

lecture 22 lectures
thumb 0 commentaire
2 réactions
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
LETTRE A JOSEY
LETTRE A JOSEY

Miss josey d'une baguette, Je ne cesse de penser à vos mots, Avant l'été qui se projette, Par un arc-e...

Dimitri Brice Molaha Fokam
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur