facebook Un pouvoir incroyable
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Un pouvoir incroyable

Un pouvoir incroyable

Publié le 4 nov. 2021 Mis à jour le 4 nov. 2021
time 3 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 6 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Un pouvoir incroyable

Je n'ai pas cherché à l'avoir. Je n'ai rien demandé... Il m'est tombé dessus comme une pénible nouvelle qui vous sonne. Vous torture. Vous attribue des responsabilités que vous ne pouvez assumer.

Je ne sais pas pourquoi tout ceci m'arrive à moi. C'est vrai. J'ai toujours été plutôt réservé. À l'écart de tout. Évitant les autres et leurs regards... leur jugement. Fuyant discussions et conflits.

Il faut dire que la communauté dans laquelle j’ai grandi était des plus singulières. Une secte prônant l’amour pluriel, rejetant le monde extérieur, n’accordant de pouvoir qu’à un seul homme. Mon père. Toute mon enfance, ils m’ont répété que je devais impérativement me méfier des autres. Me méfier de cette maudite magie qu’ils nomment technologie. De ce poison qui isole, ronge le cerveau et détruit tout ce que la nature a créé…

Je n’avais jamais quitté notre colonie avant la grande messe. Avant la catastrophe épouvantable qui s’abattit sur ma famille. Pourquoi ai-je survécu ce jour-là ? Aucune idée. Je me souviens seulement m’être réveillé dans notre église, entouré de tous ces morts… et ce bruit assourdissant. Des coups résonnant derrière la porte. Des soldats. Des hommes armés et masqués. L’un d’eux me prit dans ses bras et m’apporta à l’extérieur. Le soleil m’aveuglait. Mon corps engourdi me faisait souffrir. Je ne comprenais rien de ce qu’il se passait autour de moi… Je n’avais que dix ans.

Confié aux services sociaux, je suis passé de famille d’accueil en famille d’accueil. Personne ne voulait d’un petit garçon curieux et craintif. D’un petit garçon que l’on ne pouvait embrasser, que l’on ne pouvait cajoler…

Les années se sont écoulées. J’ai grandi. Caché derrière mes livres. Découvrant le monde à ma manière… en retrait. À travers les mots et la musique. Spectateur solitaire de la vie des autres. Incapable d’y prendre part. Alors, pourquoi ? Pourquoi moi ?

Tout a commencé il y a quelques semaines. Lorsque, malgré moi, j’ai été le témoin d’une scène abjecte. Un homme violentant une jeune femme. Une prostituée, je crois. J’aurais aimé intervenir. Faire quelque chose pour elle. Mais j’étais bien trop lâche !

C’est à ce moment-là que je l’ai senti. Une force exceptionnelle s’est emparée de moi… Contrôlant tout mon corps chétif. Mes bras bougèrent selon leur propre volonté. Et soudain, une lumière aveuglante jaillit de mes paumes et vint frapper l’inconnu en pleine poitrine. Il vola et s’écrasa contre le mur en face. Inconscient.

Après ça, tout est vague. Je me souviens des cris suraigus, des sirènes, des policiers me posant de nombreuses questions. Mais je restais muet. Immobile. Épuisé…

Depuis ce jour, il se manifeste de plus en plus souvent. Toujours de façon inopinée. J’aimerais le comprendre. Apprendre à le contrôler. Mais seul, j’ai peur de ne jamais y arriver. De ne jamais réussir à dompter ce pouvoir qui vit en moi…

 

30 minutes chrono, sans relecture.

Texte de L.S.Martins.

Image par Marek Chalabala de Pixabay : Homme Garçon Photo - Photo gratuite sur Pixabay

lecture 6 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
 Tronches de vie...
 Tronches de vie...

Crispé, sur son marteau-tapeur, Au milieu des auto-immobiles et autres débiles, Sous un soleil de plume, Pierre r&ec...

Eric Raissac
1 min
Les Lundis sages
Les Lundis sages

Les Lundis sages(Image Pixabay)   Les Dimanches un bouquet, les Lundis une histoire de sagesse, pour...

Patricia Gaillard
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur