facebook Ma vie, mon combat
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Ma vie, mon combat

Ma vie, mon combat

Publié le 18 nov. 2021 Mis à jour le 18 nov. 2021
time 2 min
2
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 11 lectures
3 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Ma vie, mon combat

La boxe, c’est toute ma vie. L’unique chose pour laquelle je suis doué. Il fut un temps, personne ne pouvait me battre. J’étais le meilleur sur le ring. Les sponsors se battaient pour m’avoir. Les gens m’adulaient…

Et les années ont passé. La société a évolué. La science aussi. Je n’étais plus le guerrier redoutable. L’homme invincible. Les combats étaient de plus en plus rudes. On commençait à me proposer de truquer le jeu, en échange de quelques billets. De me coucher pour qu’un autre soit glorifié.

J’ai refusé. Question d’honneur. D’orgueil. J’avais face à moi des petits jeunes. Fringants. Incroyablement résistants. Mais aucun n’avait mon adresse. Mon jeu de jambes était inimitable. Il était ma plus grande force. Je réussis à gagner quelques rounds, mais mon corps fatiguait vite.

Malgré mes coups, mes adversaires ne semblaient pas vouloir tomber. Ils encaissaient sans broncher. Et moi, je finissais toujours dans un état épouvantable. Ils leur suffisaient d’un seul coup pour me mettre K.O.

Un soir, après un combat qui a bien failli me coûter la vie, une femme s’est approchée de moi. Une mallette noire au bout du bras. Elle s’accroupit au-dessus de mon corps amorphe. Nettoya mon visage tuméfié, ensanglanté. Je ne sentais plus rien. Pas la moindre douleur. Même lorsqu’elle redressa mon nez cassé. L’uppercut avait été tellement puissant, que j’en étais totalement anesthésié…

Ce soir-là, je suis devenu leur chose. Leur machine. Leur cobaye. Le premier sur lequel une boite pharmaceutique testait un remède miracle. Un composé chimique magique qui me donne la force d’un lion, la rapidité d’une gazelle et l’endurance d’un chameau. Mon corps leur appartient. Dépendant de cette drogue infâme qui me transforme en une bête féroce, le temps d’un combat.

Je voudrais me rebeller contre ce système. Stopper cette industrie immonde qu’est devenu ce magnifique sport de combat. Car je ne suis pas le seul. Aujourd’hui, plus un seul de mes adversaires n’est clean. Chacun a sa drogue. Ses caractéristiques. Chacun aux services d’une science diabolique et d’un public écœurant…

Alors comment ? Comment lutter ? Ils me tiennent. Ils me contrôlent, tel un pantin totalement désarticulé en dehors du ring. Je ne vis que le temps de quelques rounds. Que le temps d’un corps-à-corps. Je ne suis plus rien sans la boxe…

 

20 minutes chrono, sans relecture.

Texte de L.S.Martins.

Image par harutmovsisyan de Pixabay : Boîte Sport Hommes - Photo gratuite sur Pixabay

lecture 11 lectures
thumb 0 commentaire
3 réactions
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Le Mans 1955
Le Mans 1955

Circuit des 24 heures du Mans, 11 juin 1955, 18h28    « Je m'appelle Pierre Levegh, j'ai 49 ans je suis aux com...

Fabrice Laurendon
6 min
CDL November challenge
CDL November challenge

Coucou les belettes ! Ce mois-ci, j'ai participé au challenge de la Confrérie...

Marine Dunstetter
7 min
LE TERMINAL
LE TERMINAL

Le voilà ce matin de Juin tant attendu, le terminal est encore quasi désert. Le virus a-t-il défait tant de vocations de vo...

Fabrice Laurendon
6 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur