Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Un long voyage

Un long voyage

Publié le 10 mars 2022 Mis à jour le 10 mars 2022
time 4 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 24 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Un long voyage

Nous ne devions partir que pour quelques années. Dix tout au plus. Direction les étoiles pour localiser l’origine de ce message énigmatique qui avait inondé brusquement nos fréquences. Une étrange invitation anonyme.

Et pour un tel voyage, une seule équipe était assez folle, assez téméraire. Qui d’autre que mes hommes et moi aurait pu accepter ? Personne ! Aguerris. Sans aucune peur. Sans aucune attache sur cette fichue planète. Nous passions le plus clair de notre temps entre deux univers pour livraisons ou arrestations. De bien sales besognes dont nul ne voulait. Nous avions déjà tout vu. Tout affronté… alors pourquoi s’inquiéter ?

C’est ainsi, que le 10 juin 2390, nous sommes partis vers l’inconnu. Notre mission : délivrer un message de paix à trois années-lumière de notre Terre mère.

Après les vérifications d’usage, nous avons déclenché le pilote automatique vers une destination qui nous semblait bien mystérieuse. Une planète dans un coin encore inexploré. Un pressentiment pénible me tordait les boyaux. Me brûlait les entrailles. L’angoisse soudaine que nous commettions une erreur colossale. Ce n’était pas la première fois. Le trac avant un travail douteux. La montée d’adrénaline stimulante. Excitante. Cette sensation qui nous rappelle que nous sommes vivants… mais ce jour-là, c’était différent. C’était autre chose…

Un capitaine doit savoir garder la tête froide, surtout s’il souhaite la conserver sur les épaules ! Alors je n’ai rien dit. Je n’en ai pas parlé aux autres… J’aurai pu rester éveillé. Aucun de mes hommes ne l’aurait su. Mais nos réserves de nourriture ne le permettaient pas. Et faire un détour était inenvisageable. Après des heures à tourner en rond sans avoir trouver la moindre solution, je me suis finalement installé dans mon caisson de cryostase. Auprès de mon équipage.

Nous sommes le 13 août 4539. Nous ne devions partir quelques années. Dix tout au plus… mais notre voyage a duré près de 2300 ans. Les écrans indiquent que nous sommes de retour. Que devant nous, ce paysage si verdoyant, si accueillant, n’est autre que la lugubre planète que nous avions laissée derrière nous ce 10 juin 2390. Comment ? Comment est-ce possible ? Où sont passées les tonnes de béton et la multitude d’engins volants ? La pollution et la surpopulation ?

Dans la vitre qui me sépare de cette réalité surréaliste, j’aperçois le reflet d’un homme brisé. Le visage fatigué. Le teint livide. Le regard vide. Et cette étrange spirale gravée dans son cou. Dans mon cou ! Des images effroyables remontent peu à peu. De sombres souvenirs qui ne peuvent m’appartenir. Pas si nous avons dormi toutes ces années…

Que s’est-il passé ? Que nous est-il arrivé ?

 

Texte de L.S.Martins (30 minutes chrono). 
Image par Stefan Keller de Pixabay : Vaisseau Spatial Ufo Paysage - Photo gratuite sur Pixabay

D'après le texte de L.S.Martins du 13 octobre 2020

Nous ne devions partir que pour quelques années, dix tout au plus… Notre mission ? Localiser l’origine de ce message énigmatique, cette étrange invitation qui avait inondé nos fréquences. Une seule équipe était assez folle pour ce genre de voyage : mes hommes et moi ! Aguerris, sans peurs, et sans famille. Aucune attache sur cette satanée planète. Nous passions le plus clair de notre temps dans l’espace pour des livraisons, des arrestations… Toutes les sales besognes dont personne ne voulait. Nous avions déjà tout vu… Tout affronté. Alors cette nouvelle tâche ne nous effrayait pas.

Le 10 juin 2390, nous sommes partis vers l’inconnu, délivrer un message de paix à trois années lumière de notre Terre mère. Après les vérifications d’usage, nous avons enclenché le pilote automatique pour s’installer confortablement dans nos caissons de cryostase.

Un sombre pressentiment me tordait les boyaux… La sensation épouvantable que nous faisions une erreur… Mais je ne pouvais pas en parler aux autres. Un capitaine qui déraille ne fait pas long feu ! J’aurai pu rester éveillé tout au long du voyage, mais nos réserves de nourriture étaient minces. Et impossible de faire un détour sans compromettre notre mission ! Alors, la boule au ventre, je rentrais dans mon caisson.

Nous ne devions partir que pour quelques années, dix tout au plus… Alors quelle ne fut pas notre surprise ce matin, lorsqu’à notre réveil, les instruments de bord indiquaient la date du 13 août 4589… Nous étions de retour près de 2300 ans après notre départ. Était-ce un bug informatique ? Au fond de moi, je savais que non. Des images effroyables défilaient devant mes yeux, tels des sombres souvenirs, mais pourquoi ? C’est alors que je l’aperçus. Cette étrange marque sur mon bras droit… Une spirale gravée sur ma peau. Nous semblions si différents des hommes que nous étions ce 10 juin 2390… Tout comme notre planète si sombre et suffocante auparavant… Aujourd’hui, si verdoyante et accueillante. Que s’était-il passé ?

 

lecture 24 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Vol de nuit
Vol de nuit

  La journée avait été une de celles qui devaient se faire oublier. Carmen ne supporte plus les injonctions du...

Ysa Lapiert
1 min
Rendez-vous
Rendez-vous

  Sitôt le mail reçu, Anna a ouvert le message. Elle a reconnu le style direct de la vieille femme. Son expression va d...

Ysa Lapiert
2 min
Chapitre 14. Les esprits des sommets
Chapitre 14. Les esprits des sommets

Depuis plusieurs jours Hans ne vient plus à table. Évidemment je n’ai aucun besoin de prendre de ses nouvelles. Il me suffit...

Lorenzo Soccavo
3 min
Derrière la porte - Emmanuel BOURGOIN
Derrière la porte - Emmanuel BOURGOIN

Cᴏᴜᴄᴏᴜ ʟᴇs ʟᴏᴜᴛʀᴇs 🦦 Cᴇ ʀᴏᴍᴀɴ ᴇsᴛ ғᴀɴᴛᴀsᴛɪǫᴜᴇ ! Dᴀɴs ᴛᴏᴜs ʟᴇs sᴇɴs ᴅᴜ ᴛᴇʀᴍᴇ.

Camille Cohen
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur