facebook Un jour...
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Un jour...

Un jour...

Publié le 22 nov. 2021 Mis à jour le 22 nov. 2021
time 3 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 6 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Un jour...

Elle est là. Nous ne pourrons pas en réchapper. Son abominable mal va nous dévaster. Nous corrompre. Il ne restera rien de nous. De notre civilisation. De notre nature…

Nous en avons été témoin tellement de fois déjà. Et comme toujours, nous sommes impuissants. Nous ne pouvons rien y faire… Nous demeurons les éternels spectateurs de la destruction de notre planète.

Et dire que tous pensaient que l'inévitable catastrophe serait de notre fait. Que notre égoïsme et notre besoin irrationnel de confort ne dévastent toutes nos ressources. N’annihilent notre propre espèce… Si on nous en avait accordé le temps, je suis convaincu que nous aurions lamentablement réussi. Mais…

Avec quelques scientifiques, je me suis enfui lâchement. Trouvant refuge dans un vaisseau, qui aujourd’hui erre à travers l’immensité des univers à la recherche d’une solution. Une solution pour sauver les nôtres. Une solution pour anéantir l’Obscurité.

Nous avons visité des centaines de réalités parallèles. Pour étudier notre ennemi. Identifier ses failles et ses faiblesses. Nous avons appris que tout commençait sur une planète lointaine nommée Gallja. Une planète rongée par le mal. Envahi par des créatures avides de sang. La tanière de Aegnor.

Nous avons tout expliqué à notre Conseil. Mais ils refusèrent farouchement de nous écouter. De nous croire. Car ils avaient tous entrevu la même chose. Ils avaient tous rêvé de notre sauveur… Et attendaient passivement qu’il arrive. Qu’il nous libère.

Las de vivre et revivre toujours le même cauchemar, nous avons décidé de désobéir aux règles absurdes que notre rôle d’observateur nous imposait. De développer de nombreuses technologies militaires pour les peuples victimes de Aegnor. Tous ceux qui se trouvaient sur son chemin avant qu’il n'aborde notre planète. Mais en vain… Notre science n’est d’aucune utilité face à la magie. Ils périrent tous. Des enfants, des femmes, des jeunes hommes… tous tombés au combat. Un combat déloyal. Sans espoir.

Notre unique solution était de nous intéresser à cet art ancestral, ce savoir ésotérique tellement désavoué par notre peuple. Nous avons acquis toute la connaissance. Toute la technique… mais nous ne possédions pas l’essence nécessaire. Nous étions totalement incapables de prononcer une incantation ni même réaliser une potion. Mais nous n’avions pas dit notre dernier mot.

Nous avons cherché désespérément durant des décennies un peuple qui posséderait cette étincelle. Un peuple à qui nous pourrions enseigner tout ce que nous avions appris au fil des années. Nous l’avons trouvé, mais ce fut encore un échec… Nous devons comprendre pourquoi. Pourquoi malgré toute la magie, tout ce pouvoir, ils n’ont pas été capables de se défendre. De gagner contre cet homme immonde…

Aujourd’hui, l’histoire se répète. L’ombre de Gallja sur notre planète. Cette lumière violette aveuglante de son bouclier impénétrable. La noirceur de ces abominables créatures. Et notre peuple agonisant… Aujourd’hui encore, nous sommes impuissants. Aujourd’hui encore, nous nous sauverons tels des lâches avec l’espoir vain qu’un jour, nous serons victorieux.

 

30 minutes chrono, sans relecture.

Texte de L.S.Martins.

Image de PatoLenin par Pixabay : Surréaliste Espace Planètes - Image gratuite sur Pixabay

 

 

lecture 6 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Covid censorship, and revolt
Covid censorship, and revolt

L'affaire américaine (antisémite, etc.) échappe aux gouvernants, y compris à ceux qui sont aux bottes. Le plus int&e...

Cecile Voisset
4 min
Urgande
Urgande

Urgande erre aux bois dédorés

Bruno Druille
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur