facebook Les soeurs Bracorsa
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Les soeurs Bracorsa

Les soeurs Bracorsa

Publié le 20 oct. 2021 Mis à jour le 20 oct. 2021
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 9 lectures
2 réactions

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Les soeurs Bracorsa

Tout le monde connaît les histoires stupéfiantes de Jack Rackham, de Thomas Cavendish ou encore de Francis Drake. Mais avez-vous entendu parler des sœurs Bracorsa ?

Un duo d’enfer qui sillonnait les mers du Nord dans les années 1550. La terreur des ports d’Irlande. Deux femmes de caractère aux mœurs barbares décriées. Deux célibataires à la descente facile, au vocabulaire coloré et à la lame affûtée.

Leur navire, le Belladonna, était le plus rapide et le plus meurtrier que ces eaux n’ont jamais connu. Un équipage sans pitié commandé par une main de fer. Ne laissant aucune chance à ses proies. Réservant un unique sort à tous ces pauvres navires qui croisaient le chemin du Belladonna… Les fonds marins demeurant à jamais leur tombeau. Le ventre déchiqueté. Les cales vides. Les voiles en lambeaux. Et le pont couvert de corps mutilés…

Durant près de quinze ans, les sœurs Bracorsa ont terrorisé marins et pêcheurs. Amassant un trésor sans pareil. Constitué de pièces d’or, de bijoux, de pierres scintillantes, de perles… Un trésor qui disparut brutalement avec elles.

Personne ne sait ce que sont devenus le Belladonna et son ignoble équipage. Par une nuit de Pleine Lune, alors qu’une brume épaisse recouvrait les eaux sombres, il prit la mer en direction inconnue. Et jamais il ne revint au port.

Certains disent que les dieux les ont punis pour n’avoir été que des catins sans retenue. Des femmes jouant aux hommes. Refusant leur devoir de procréation... D’autres racontent qu’elles auraient été pendues puis brûlées pour n’avoir été que des sorcières. Car un tel comportement ne pouvait signifier qu’une chose : elles étaient des créatures du diable et ne méritaient que la mort…

Mais je pense que, lasses de tous ces préjugés absurdes, de toutes ces croyances idiotes, elles ont pris le large. Faisant cap vers des terres lointaines. Des terres où les femmes sont libres d’être qui elles veulent…

 

15 minutes chrono, sans relecture.

Texte de L.S.Martins.

Image par superemelka de Pixabay : Les Pirates De L Fantaisie Fille - Photo gratuite sur Pixabay

lecture 9 lectures
thumb 0 commentaire
2 réactions
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Traverser l'adolescence
Traverser l'adolescence

Lorsque l’on n’est plus un enfant On regrette le père-noël Car on comprend bien à présent

Estelle Lahoussine-Trévoux
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur