Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
La jeune fille au loup

La jeune fille au loup

Publié le 2 mars 2022 Mis à jour le 2 mars 2022
time 4 min
0
J'adore
0
Solidaire
1
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 22 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

La jeune fille au loup

Elle se prénommait Alécia… À mes yeux, elle était la plus belle femme du village. Mais pour les autres, elle n’était qu’une femme méprisable. Une vile sorcière. Une horrible vipère… Et pour cause. Elle était un peu étrange.

Recluse au fond des bois sombres, dans une vieille chaumière entourée de lierre, elle vivait seule parmi les loups. Orpheline depuis son plus jeune âge, elle a grandi sous l’œil attentif des dieux et puisait son savoir dans les grimoires mystiques de ses aïeux. Elle était stupéfiante. Elle maîtrisait parfaitement le langage des animaux et des plantes. Elle dansait nue sous la pleine lune et chantait au lever du jour. Elle était pure magie. Elle était pur enchantement…

Chaque matin, malgré les regards haineux et les chuchotements méprisants, elle proposait ses services sur le marché au cœur du village. Des potions de guérison, des herbes médicinales, des onguents magiques… et même des philtres d’amour. Mais personne n’osait s’arrêter devant son étale. Ils se contentaient de la dévisager du coin de l’œil. Aussi discrètement que possible, de peur qu’elle ne leur jette un sort.

Et chaque soir, elle repartait. Sans un sou, mais d’un pas assuré. Elle retournait calmement dans ses bois, en compagnie de son loup gris. Au milieu de cette foule hostile, elle était pensive et semblait sereine. Comment faisait-elle pour les ignorer ? Pour être toujours aussi gentille et avenante ?

Un jour, l’un des paysans, un idiot notoire, l’a bousculée violemment. Toutes ses précieuses marchandises ont roulé sur le sol souillé. Et plutôt que de l’aider, tous se mirent à rire en la pointant du doigt. Moi seul me suis précipité vers elle. J’ai repoussé tous ces abrutis, les menaçant de dégainer mon épée et de leur trancher la langue.

Quant à elle, elle ne dit rien. Pas un mot. Pas même un regard méprisant pour ces ignorants… elle se contenta de réunir ses affaires en silence. Comment pouvait-elle rester aussi calme ? Comment pouvait-elle garder son sang-froid devant tant de méchanceté ? Tant de bêtises…

Je me suis alors agenouillé face à elle et lui ai offert mon bras pour la raccompagner. Pour la première fois, elle a posé les yeux sur moi et m’a souri. Mon cœur s’est arrêté à cet instant, guettant désespérément une réponse, un signe. Elle a pris mon bras et s’est relevée. Contre toute attente, elle a accepté ma compagnie…

En chemin, je ne pus m’empêcher de la questionner. De lui demander pourquoi elle était si bienveillante avec tous ces gens qui n’ont que mépris et horreur pour elle. Sa réaction m’a surpris. Elle était réellement stupéfiante.

D’une voix posée, elle me dit simplement :

– Parce que parmi eux, certains ont besoin de mon aide. Ils me méprisent simplement parce qu’ils ne me comprennent pas… Ce qui est différent, peut être effrayant. Ce n’est pas réellement leur faute. Alors, comment leur en vouloir ?

Elle était pure magie. Pur enchantement. Pure sagesse…

 

Texte de L.S.Martins (30minutes). 
Image par Mark Frost de Pixabay : Fantaisie Animal Fille - Photo gratuite sur Pixabay

D'après le texte de L.S.Martins du 7 octobre 2020 (20 minutes chrono, sans relecture).

Alécia… Pour moi, la plus belle femme du village. Pour les autres, une sorcière méprisable. Elle vit au fond des bois, dans une vieille chaumière entourée de lierre. Seule parmi les loups. Orpheline depuis son plus jeune âge, elle puise ses connaissances mystiques dans les grimoires de ses aïeux. Elle parle aux animaux et aux plantes, danse nue sous la pleine lune et chante au lever du jour. Elle est pure magie… Pur enchantement.

Chaque jour, inlassablement, elle vient sur le marché, proposer ses services : potions de guérison, herbes médicinales, onguents magiques… Personne n’ose s’arrêter sur son étale. Les gens passent rapidement en la dévisageant, de peur qu’elle ne leur jette un sort j’imagine. Et chaque jour, elle repart, sans un sou mais d’un pas assuré, dans ses bois. Accompagnée de son merveilleux loup gris, au milieu de la foule hostile, elle est pensive. À quoi peut-elle rêver ?

Ce matin, l’un des paysans de notre village, un idiot notoire, la bouscula brutalement. Toutes ses marchandises roulèrent au sol, dans la boue. Ils se mirent à rire, la pointant du doigt. Mais elle ne dit rien. Elle réunit en silence ses affaires. Comment peut-elle garder son sang-froid devant tant de méchanceté ? Je me suis alors précipité pour l’aider et lui proposer de la raccompagner. Elle me sourit et accepta.

En chemin, je ne pus m’empêcher de la questionner.

- Pourquoi viens-tu chaque jour ici ? Ils te méprisent et se moquent de toi… Et pourtant, tu es toujours si calme et gentille…
- Parce que parmi eux, certains ont besoin de mon aide. Ils me méprisent simplement parce qu’ils ne me comprennent pas… Ce qui est différent peut être effrayant. Ce n’est pas réellement leur faute. Alors comment leur en vouloir ?

Elle est pure magie… Pur enchantement… Pure sagesse.

 

lecture 22 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
TwentyOne Olive Trees
TwentyOne Olive Trees

A Mother's Walk Through the Grief of Suicide to Hope and Healing Listen to...

The Authors Show
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur