facebook A la conquête de Thelenia
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
A la conquête de Thelenia

A la conquête de Thelenia

Publié le 28 janv. 2021 Mis à jour le 28 janv. 2021
time 2 min

A la conquête de Thelenia

Magnifique… Et dire que j’ai toujours cru que les illusionnistes côtoyaient les Dieux, parmi les cieux. En aucun cas, je n’aurais pensé qu’ils puissent vivre dans ce château étrange à quelques lieux seulement de Thelenia. Comment le roi Huridor a-t-il su ? Corniak avait toujours parfaitement entretenu le mensonge…

Sous l’ordre de Huridor, nous avions gravi les montagnes gelées du Nord, Arcadia, le territoire des colosses. Non sans perte ! Trente de mes soldats y ont trouvé la mort. Et pas seulement à cause du froid ! La flore d’Arcadia était principalement composée de pièges et de lames tranchantes. Arnarock étaient impitoyable avec les inconnus qui osaient s’aventurer sur ses terres. Une véritable boucherie ! Mais nous n’avions d’autre choix que de continuer. Soit nous mourions de la main des ennemis de Thelenia, soit de celle de notre roi.

Lorsque nous étions enfin arrivés aux portes du royaume de la grande Kydriar, nous étions apeurés, tristes et affamés. Voilà près de quarante jours que nous avions quitté nos familles. Et pourquoi ? Pour obéir aux ordres d’un fou. Parce qu’il n’y a qu’un fou capable de croire que l’on peut faire plier des dieux. Seul Corniak avait réussi à gagner leur allégeance. Comment ? Nul ne le sait. Peut-être était-il lui-même un dieu ?

La vision de ce paysage semblait tous nous apaiser. Nous avions oublié durant quelques instants les horreurs de ces dernières semaines. Une brise tiède vint nous effleurer le visage. Le soleil nous réchauffa le corps et l’esprit. Assis dans l’herbe moelleuse, nous nous reposions… Redoutant ce qu’il nous attendait dans les coulisses de ce spectacle époustouflant.

Soudain, un dragon, surgissant de nulle part, se jeta sur nous, gueule ouverte. Et avant même que nous ayons eu le temps de faire le moindre mouvement, un feu d’une chaleur abominable nous consuma. Il ne resta plus rien des quelque soixante-dix soldats que nous étions. Seules des cendres qui s’envolèrent au loin, portées par cette brise légère.

 

Histoire en lien avec le jeu Allégeance de Aliadys, L.S. Martins Univers - Illusionnistes

Texte de L.S.Martins

Image par Waldkunst de Pixabay

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Four Dead Queens d'Astrid Scholte
Four Dead Queens d'Astrid Scholte

Ce que tu veux tenir secret ne le dis à personne. Que faire quand on est la seule personne à connaître des informatio...

Elodie Furtak
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur