facebook Lever de Terre
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Lever de Terre

Lever de Terre

Publié le 1 févr. 2021 Mis à jour le 1 févr. 2021
time 2 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 13 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Lever de Terre

Le lever de Terre. Quel spectacle époustouflant ! Vous ne trouvez pas ? Assis en silence, seul, sur ce rocher trop dur, je rêve. J’imagine une vallée verdoyante, bercé tendrement par le bruit inaudible de puissantes cascades, caressé discrètement par une brise délicieuse, imperceptible. Et je souris…

Je pense à ma modeste maison au cœur des montagnes, que j’ai quitté il y a si longtemps déjà. À mon chien courant dans l’herbe sauvage. À mes enfants bien-aimés jouant dans les arbres immenses du verger. Au merveilleux rire de ma divine femme. Une tristesse immense m’envahit insidieusement, comme à chaque fois, et des images d’horreur me reviennent brusquement. Elles défilent à toute allure devant mes yeux tel un film d’épouvante. Jamais elles ne me laisseront tranquille…

Le sourire de ma femme se transforme en un effroyable rictus de désespoir. Mes enfants se tordent de douleur sur le sol brûlé. Mon chien hurle à la mort. Et moi, spectateur impuissant… À l’abri sur cette autre planète hostile. Quand soudain, l’écran face à moi s’est éteint, un soulagement immense me submergea. Les yeux remplis de larmes, le souffle court, les doigts crispés, je restais immobile… Muet.

Je ne saurai jamais ce qu’il s’est passé ce jour-là. Ni si ma famille est toujours en vie. Durant des heures, j’ai essayé de les contacter… Mais en vain. Mes appels restent sans réponse. Alors, je viens m’asseoir chaque jour sur ce rocher trop dur et je rêve.

Aujourd’hui, cette ville maudite refuse de me laisser en paix. Elle se dresse devant moi, m’éblouissant de ses lumières. Sa pollution flotte dans l’air formant une brume pâle dans ce paysage imaginaire. Elle me rappelle à elle… À mes obligations. À mon cauchemar. À cette conquête absurde de l’Espace. Cet aller simple pour l’enfer loin de ceux que j’aime.

 

25 minutes chrono sans relecture. 

Texte de L.S.Martins

Image par gene1970 de Pixabay : Planètes Étoiles Lune - Photo gratuite sur Pixabay

lecture 13 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Bouldras
Bouldras

Un petit tour de plus et vous n’en saurez rien, Filerais tête baissée pour être du festin Je prendrais to...

Eric Raissac
1 min
Une nouvelle ère
Une nouvelle ère

Et une journée sous la couette ! Dit comme cela, ça paraît chouette Mais je suis malade aujourd'hui COV...

Estelle Lahoussine-Trévoux
1 min
Le juge ment
Le juge ment

Jadis de l'extérieur j'en soignais l'apparence : Entre belles étoles et nouvelles fragrances,

Fabrice Jayles
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur