facebook La fin de ma quête
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
La fin de ma quête

La fin de ma quête

Publié le 26 janv. 2021 Mis à jour le 26 janv. 2021
time 2 min

La fin de ma quête

Enfin ! La clé que j’avais tant cherchée. Mon saint Graal… Mon précieux… Qui mettait fin à ma pénible quête. Pénible mais riche de rencontres surprenantes, d’histoires époustouflantes et de paysages fabuleux.

Lors de mon dix-huitième anniversaire, le chef de notre tribu m’avait confié la lourde tâche de rassembler cinq objets. Je n’étais pas le premier qui se voyait incomber une telle mission, je ne serai pas le dernier ! Tous les ans, cette même cérémonie… Ce même discours sur l’honneur. Et tous ces fanatiques avant moi répondaient fièrement à cet appel, mais jamais aucun ne revint ! Je me souviens de chaque dernier sourire, chaque dernier regard. Un mélange de satisfaction et d’excitation. Nullement de la peur. Fallait-il être fou ?

Alors, quand fut enfin venu mon tour, je voulus m’échapper. Partir loin de mon village et de ces obligations. Mais pour aller où ? Je n’étais pas un aventurier. Je ne rêvais pas de batailles et de conquêtes. Seulement d’une vie longue et paisible. Les tam-tams me tirèrent de mes pensées. Et je compris qu’il était trop tard et que je ne pourrai me dérober à mon funeste destin.

Aujourd’hui, je fête mes quarante-huit ans, loin des miens et de ma terre. Seul, devant mon feu de camp, sur le chemin du retour. J’avais réussi. Moi, le plus chétif et craintif du village ! Pourquoi les dieux m’avaient épargné ? Peut-être parce que cette quête n’était pour moi qu’un fardeau. Que je n’y cherchais aucune gloire, aucune reconnaissance. Et que jamais je n’avais abandonné. J’avais marché durant tant d’années sur les traces de mes prédécesseurs… De mes ancêtres, sans jamais renoncer. Quelle force m’avait poussé et accompagné ? Je ne saurais le dire, mais peu importe car j’avais réussi. J’avais rassemblé les objets divins tant attendus par notre chef…

Mais je savais que tout ceci était vain. Que mon chez-moi n’existait plus. Qu’ils avaient tous disparu. Je le sentais au plus profond de moi. Je ressentais ce vide intérieur, promesse de chagrin et de mort. Il ne me quittait plus depuis presque dix ans. La vision apocalyptique de notre chaman s’était réalisée : ces flammes dévorant notre village et tous ses habitants… Et pourtant. Malgré cette boule au ventre, rien ni personne ne m’empêchera de finir ce que j’ai commencé il y a trente ans.

 

Texte de L.S.Martins

Image par Joshua Woroniecki de Pixabay 

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Four Dead Queens d'Astrid Scholte
Four Dead Queens d'Astrid Scholte

Ce que tu veux tenir secret ne le dis à personne. Que faire quand on est la seule personne à connaître des informatio...

Elodie Furtak
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur