facebook La ruée vers l'or (1925) Charles Chaplin
Congratulations! Your support has been sent to the author
La ruée vers l'or (1925) Charles Chaplin

La ruée vers l'or (1925) Charles Chaplin

Published Nov 8, 2020 Updated Nov 8, 2020
time 2 min
CREATIVE ROOM

Fondu enchaîné

On Panodyssey, you can read up to 5 articles per month without being logged in.
Enjoy 4 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

La ruée vers l'or (1925) Charles Chaplin

Et Charlot monta aux sommets

À n’en pas douter, le tournage de La ruée vers l’or était déjà un petit exploit en soi. Imaginez un peu : près de quatorze semaines de tournages dont certaines scènes en extérieur, en connaissant la volonté de perfection de Charlie Chaplin pour les moindres détails (une scène comme la chaussure mangée par Charlot nécessita pas moins de soixante-trois prises et trois jours de tournage). Le résultat en vaut largement la chandelle puisque, c’était prémonitoire, La ruée vers l’or sera un franc succès et apportera à son réalisateur notoriété et fortune.

L’idée de La ruée vers l'or viendra à Charlie Chaplin d’un fait divers, des chercheurs d'or bloqués dans la montagne qui devinrent cannibales. Il décide alors d’embarquer son emblématique Charlot dans une aventure à la recherche du sésame tant convoité. L’occasion de nous servir une succession de sketches intarissables où son talent burlesque éclate à chaque instant. Et en particulier dans les scènes où notre héros se trouve coincé dans une cabane en compagnie d’un autre chercheur d’or.

Qu’il se trouve affamé obligé à manger la semelle cloutée d’une de ses chaussures (qui était au passage en réalité faite de réglisse) ou en équilibre pas vraiment stable au bord du gouffre, essayant de sauver sa peau tout en jouant de sa maladresse, Charlot nous fait mourir de rire… mais il sait aussi nous attendrir, le bougre. C’est une autre des qualités de La ruée vers l'or (qui est toutefois trop court, cela va sans dire). Car le chercheur d’or va trouver un trésor insoupçonné en la personne de Georgia Hale, enfin tout du moins de son personnage. Ébloui par la beauté de la jeune femme, il n’aura de cesse de la conquérir, et c’est pas gagné. 

Le pauvre balourd sera en effet bien moqué par la belle et ses amies, et il faut noter ici la justesse de Charlie Chaplin dans la cruauté de certaines scènes de La ruée vers l'or, contrebalancée par une poésie inégalée. Tout le monde a en mémoire bien sûr la divine scène de la danse des petits pains, une des scènes les plus lyriques du cinéma muet (et du cinéma tout court d’ailleurs) qui sera reprise notamment dans Benny and JuneJohnny Depp rendra hommage au maître. Avec un sens du rythme et de l’efficacité narrative, Chaplin a réalisé là sans nul doute une des œuvres les plus marquantes du cinéma.

1
Blow to the heart
I love this article
0
Stroke of genius
Brillant
0
Give a hand
This was useful to me
0
Publicity stunt
I wish to promote it
0
Hats off
The topic was very interesting
0
Not thrilled
Doesn’t fit Panodyssey’s standards
1
0
0
0
0
0
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
Jusqu'où laissera t-on faire ?
Jusqu'où laissera t-on faire ?

Depuis maintenant plus de 18 mois, les citoyens français s'inscrivant dans une forme de réflexion face aux décisions politi...

Ferjeux Mougin
1 min
QUAND LE COEUR FAIT BOOM
QUAND LE COEUR FAIT BOOM

Elle ne voulait pas d'enfants Mais a rencontré TYLER. Il est fier, beau et attachant, LUi fait découvrir des...

Dimitri Brice Molaha Fokam
1 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!