Congratulations! Your support has been sent to the author
Quelle merveille ! 

Quelle merveille ! 

Published Jan 20, 2021 Updated Jan 20, 2021
time 2 min
1
Love
0
Care
1
Wow
thumb 0 comment
lecture 68 lectures
2 reactions

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

Quelle merveille ! 

 

Voilà plusieurs nuits que je m’évade du dortoir salubre de l’orphelinat… Mais seuls moments de répit, loin de ces sorcières déguisées en bonne sœur. Dès mon arrivée, il y a de cela quelques années déjà, elles m’avaient détesté. Elles étaient sans cesse sur mon dos à m’épier. Je ne pouvais pas faire un mouvement sans sentir leur regard assassin. Peut-être parce que, moi, j'entrevoyais leur véritable visage…

Le jour où l’on m’a déposé ici, enfin plutôt jeté à vrai dire, je n’avais que 5 ans. Je venais de perdre mes deux parents… Victimes de la peste. Je n’aurai jamais dû survivre. J’aurai dû moi aussi être malade, mais rien. Les soldats m’avaient arraché des bras froids de ma mère avant de mettre le feu au quartier. L'unique manière de désinfecter m’avaient-ils dit ! J’étais resté des heures devant ce brasier, les larmes aux yeux, le cœur serré.

Et puis on m’avait abandonné dans cet orphelinat. Un lieu sinistre dirigé par des créatures qui ne pouvaient être humaines ! Lorsque Sœur Grace m’a ouvert pour la première fois, je n’ai pu étouffer un hoquet de peur. Ce que je vis me glaça le sang. J’ai essayé de fuir, de me soustraire à cette vision d’horreur. Mais impossible ! Sœur Grace m’avait alors conduit chez la « directrice », tout aussi terrifiante que ma guide. Le temps ne l’avait pas épargné. Les quelques mèches de cheveux qui lui restaient étaient collées par la crasse. Sa peau ravagée coulait le long de son visage. Et ses yeux ! Blancs vitreux et pourtant si perçants !

J’appris à mes dépens que j’étais le seul à les voir ainsi. Tous mes camarades d’infortune étaient, quant à eux, sous leur charme. Ils les décrivaient comme de véritable déesse… Comment pouvaient-ils être aussi aveugles ?

Alors ces quelques instants dans cette forêt féerique étaient pour moi l’unique moyen de ne pas devenir fou. Je pouvais rester des heures sur ce banc de pierre à écouter les sons mélodieux de la nuit sous la lueur bienveillante des étoiles.

Mais il y a quelques jours, une chose surprenante se produisit. Le ciel s’ouvrit. Je ne compris pas immédiatement ce qu’il se passait. Ébloui par cette lumière incroyable, j’eus très peur. Et, le temps que mes yeux s’adaptent à cette intense luminosité, ce que je découvris me réchauffa le cœur ! La liberté… Une porte vers un autre monde, une autre réalité. Alors toutes les nuits depuis 3 jours déjà, je m’essayais sur le banc et contemplais cette apparition divine. Je me laissais bercer par l’espoir… Celui qu’un jour, j’aurais enfin le courage de m’y aventurer.

Texte de L.S.Martins

Image par DarkmoonArt_de de Pixabay 

lecture 68 lectures
thumb 0 comment
2 reactions
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
Une inconnue si familière 4/6
Une inconnue si familière 4/6

4. Confrontation L’homme entra en bousculant presque Frémont. - Où est cette petite intrigante ? Que...

Chantal Perrin Verdier
2 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!