Congratulations! Your support has been sent to the author
Cauchemar ou réalité ? 

Cauchemar ou réalité ? 

Published Jun 13, 2022 Updated Jun 13, 2022
time 2 min
1
Love
0
Care
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 54 readings
1
reaction

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

Cauchemar ou réalité ? 

 

Encore et toujours ce rêve… Il me hante chaque nuit et me poursuit toute la journée. Je suis seule, perdue au cœur d’une immense forêt effrayante dont les arbres dépouillés sont telles des mains décharnées cherchant à m’agripper, à me griffer. Je marche dans la pénombre angoissante de la nuit aux abords d’un vieux cimetière. Une brume épaisse voile la lune pleine embrasant le ciel d’une couleur suffocante. D’une couleur étouffante…

Tout me semble si réel. Cette odeur familière qui flotte dans l’air. Ce silence assourdissant brisé par le cri strident de quelques chauves-souris. La fraîcheur du vent qui mord ma peau. La douceur des feuilles sous mes pieds nus…

J’ai envie de hurler, mais malgré tous mes efforts aucun son ne sort. Je reste muette. Alors, effrayée et désemparée, je m’enfuis. Je tente d’échapper à cette vision qui me terrifie. En vain. Mes pas me ramènent immanquablement au même endroit. À ce cimetière angoissant.

Mais ce soir, ce sera différent. Ce soir, je n’aurai pas peur. Je pénétrerai ce lieu délaissé par les dieux. Mon cœur battant la chamade, mon instinct me suppliant de fuir, j’avancerai. Pour la première fois, j’oserai m’aventurer sur cette terre maudite.

C’est un véritable dédale de tombes abîmées, abandonnées. Toutes anonymes. Effacées par le temps. Oubliées à jamais… Soudain, mon regard est attiré par une sépulture à quelques pas de moi. Étrangement, sur celle-ci, il y a une inscription. Je m’en approche tout doucement, pour ne pas réveiller les morts, et ce que je découvre me remplit d’effroi. « Billy Drax ». Aucune date. Aucune épitaphe. Juste un nom. Mon nom…

Les yeux emplis de larmes, je ne peux accepter cette réalité terrifiante. C’est plus fort que moi. J’ai besoin de mettre de la distance entre ce cauchemar et moi. Je cours à perdre haleine, sans savoir où je vais. Les branches fouettent mon visage ensanglanté. Tout mon corps me fait souffrir, mais rien ne pourrait interrompre ma course. Rien…, sauf cette racine qui sort du sol et me fait trébucher. Une chute brutale et douloureuse.

Je me réveille brusquement. En sueur. Perdue. Il fait si froid. Je cherche ma lampe en tâtonnant et l’allume. Je suis dans ma chambre, la fenêtre grande ouverte. Le vent s’y engouffre bruyamment, faisant voler les rideaux. Mon cœur se calme peu à peu et c’est à cet instant que je constate avec horreur que mes mains sont couvertes de sang et mes draps tachés de terre.

Que s’est-il passé ? Était-ce seulement un rêve ?

 

Texte de L.S. Martins (30 minutes chrono, sans relecture). 
Image par Anja🤗#helpinghands #solidarity#stays healthy🙏 de PixabayClair De Lune Nuit Horreur Pleine - Photo gratuite sur Pixabay

lecture 54 lectures
thumb 0 comment
1
reaction
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
La chauffeuse de bus
La chauffeuse de bus

Conductrice de jour Conductrice de nuit Sa vie est une route sans fin Qui la complaît...

Arthur Mede
1 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!