Congratulations! Your support has been sent to the author
Une nuit paisible

Une nuit paisible

Published Feb 15, 2022 Updated Feb 15, 2022
time 2 min
1
Love
0
Care
0
Wow
thumb 2 comments
lecture 34 lectures
1 reaction

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

Une nuit paisible

Quelle vue paisible… Perché sur mon arbre gigantesque, je savoure en silence le calme surnaturel de la nuit. Je profite de ma chance. De cette vue époustouflante : l’immensité de la forêt endormie, caressée par une délicieuse brise d’été sous la lueur bienveillante de la lune. Le tout bercé tendrement par le hululement des chouettes et le chant mélodieux des insectes.

Les yeux dans le vague, mon corps se repose mais mon esprit, lui, voyage. Il part à l’aventure… Je rêve en silence à d’autres mondes en oubliant que cette plénitude n’est que pure illusion. Que derrière ce masque de sérénité se cachent noirceur et cruauté. Les hommes et leur cupidité…

Le chemin est long et périlleux. Je le sais bien. Le chef de notre cité m’a prévenu, peut-être pour me dissuader. Mais ai-je réellement le choix ? C’était mon idée et notre unique espoir. Ils comptent tous sur moi… je ne peux les décevoir.

Mes heures de paix sont comptées. Demain, je dois partir. Partir accomplir cette noble quête. Aux premières lueurs du jour, je m’enfoncerai dans ces bois sombres et maudits. Dans ce labyrinthe verdoyant d’où nul n’est jamais ressorti. Guidé par les esprits des anciens, je braverai tous les dangers pour revenir triomphant auprès des miens. Pour revenir avec la pierre de protection. J’en ai la certitude…

Confiant et serein, je m’endors paisiblement du haut de cette branche noueuse, rêvant à une vie heureuse… sans maladie ni misère.

Texte de L.S.Martins (30 minutes chrono).
Image par Florian Kurz de Pixabay  : La Nature Forêt Paysage - Photo gratuite sur Pixabay

D'après le texte de L.S.Martins du 26 septembre 2020 (15 minutes chrono, sans relecture).

Quelle vue paisible. Cette immense forêt endormie, caressée par la délicieuse brise d’été… Veillée par la lune étincelante… Bercée tendrement par le hululement des chouettes et le chant mélodieux des insectes.

Perché sur un arbre, je savoure en silence ce calme surnaturel. Je rêve à d’autres mondes, sous la protection de cet astre majestueux. Mon corps se repose, mais mon esprit voyage… Part à l’aventure. J’oublie, l’espace d’un instant, que cette plénitude n’est qu’illusion. Que derrière ce masque de sérénité, se cachent noirceur et cruauté. Le chef de notre cité m’avait prévenu que le chemin serait long et périlleux. Mais avais-je réellement le choix ? Ils comptaient tous sur moi… Je ne pouvais les décevoir.

Demain, je partirai accomplir ma noble quête. Aux premières lueurs du jour, je pénétrerai ces bois sombres et maudits, d’où nul n’est jamais ressorti. Guidé par l’esprit des anciens, je braverai tous les dangers et reviendrai triomphant auprès des miens. J’en ai la certitude.

Confiant et serein, je m’endors paisiblement sur cette branche noueuse, rêvant à une vie heureuse… Sans maladie ni misère.

lecture 34 lectures
thumb 2 comments
1 reaction
Share the article
copylink copylink

Comments (2)

J'aimerais rentrer dans ton école Laure Gérard. Quel don. Quand les gens félicitent ce que je fais, je suis ravie mais toi, me chérie c'est une toute autre dimension...
avatar

Laure Gérard 7 months

Merci beaucoup Marjolaine. Tes mots sont inespérés pour moi.

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
Kaboom (2010) Gregg Araki
Kaboom (2010) Gregg Araki

It’s the end of the world as we know it Le paranormal et les univers borderline sont familiers dans les films de Gregg Araki

Jean-Philippe Rathle
3 min
Chapitre 17. Le temps file... 
Chapitre 17. Le temps file... 

Ma solitude est grande. Finalement la solitude occupe l’espace, puis tout l’espace, n’y laissant plus guère de place po...

Lorenzo Soccavo
4 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!