Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Sa disciple

Sa disciple

Published Oct 17, 2022 Updated Jun 1, 2024 Horror
time 2 min
2
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comments
lecture 107 readings
2
reactions

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Sa disciple

La maison de mon enfance. Une demeure digne des plus grands films d’horreur. Imaginez une façade lugubre parsemée de fenêtres gigantesques aux volets toujours fermés, décorée de fresques étranges représentants des scènes horrifiques, entourée d’un vaste jardin aux allures de cimetière dissimulé dans une brume épaisse et lourde.

Si la grille ne vous a pas dissuadés de venir déranger les occupants de cette sombre demeure, la porte saura vous en persuader. Haute de près de trois mètres, en bois massif rongé par le temps, griffé par je ne sais quelle bête, elle en a effrayé plus d’un.

La journée, on peut aisément se laisser convaincre de se promener en ces lieux. Mais lorsque la lumière chaude du soleil laisse place aux rayons laiteux de la lune, l’atmosphère est aussitôt plus inquiétante. Des ombres menaçantes se dessinent tout autour de vous, dansant sous la lueur vacillante des lampadaires du porche. Dans un silence assourdissant, seuls les battements de votre cœur rythment le crissement des petits cailloux sous vos pas hésitants. Et pour vous faire mourir de peur, les corbeaux, dérangés par votre simple présence, poussent des cris stridents semblables à des hurlements d’enfants.

De nombreuses histoires circulent, aux alentours. Certains la disent hantée par une femme, tout de blanc vêtue. Une sorcière, adoratrice du diable en personne, qui aurait sacrifié ses deux petits garçons en échange de pouvoirs obscurs et d’une jeune éternelle. Comme si tout ceci n’était pas assez sombre, nombreux ajoutent que le diable lui aurait joué un mauvais tour en piégeant son âme sur Terre, la condamnant à errer entre ces murs.

Je n’ai pas souvenir de l’avoir croisée, ni même de l’avoir aperçue dans les couloirs. Mais je me rappelle parfaitement cette jeune dame qui m’a accueilli alors que je n’avais que 5 ans. Elle m’a offert un refuge alors que mes propres parents s’étaient débarrassés de moi sans aucun remord. Elle s’est occupée de moi comme si j’étais sa fille, m’initiant à la magie et à la divination, faisant de moi sa disciple.

Texte de L. S. Martins (20 minutes chrono, sans relecture). 
D'après Image par Willgard Krause de Pixabay : Fantaisie Nuit Maison - Photo gratuite sur Pixabay

 

lecture 107 readings
thumb 0 comments
2
reactions

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Horror
Le Kyklos, épisode 03
Le Kyklos, épisode 03

L’esplanade du port commençait à s’animer autour des chaises amarrées aux cafés. Les...

Jean-Christophe Mojard
9 min
Mermeth, Re dei morenti
Mermeth, Re dei morenti

Era notte. Un uomo camminava in un cimitero, quando vide che la porta di una delle cripte si stav...

Alessandro Perin
3 min

donate You can support your favorite writers

promo

Télécharge l'application mobile Panodyssey