facebook Ils comptent sur moi...
Congratulations! Your support has been sent to the author
Ils comptent sur moi...

Ils comptent sur moi...

Published Sep 8, 2021 Updated Sep 8, 2021
time 2 min

On Panodyssey, you can read up to 5 articles per month without being logged in.
Enjoy 4 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

Ils comptent sur moi...

Il se dresse devant moi. Majestueux. Las. Luttant sans cesse pour rester debout. Contre le temps. Contre la nature. Contre la violence humaine.

Voilà des siècles que personne n’a foulé ce sol. Je suis le premier et ne suis pas certain de mériter ce funèbre honneur. Mais c’est mon devoir. Ma sinistre mission.

Au cœur des marécages obscurs, ce maudit château demeure le seul à pouvoir abriter les quelques âmes encore vivantes sur cette planète devenue hostile. Tout le reste a disparu. Emporté par les vents capricieux. Brulé par les incendies dévastateurs. Empoisonné par les pluies acides.

J’avance précautionneusement, de peur d’effrayer cette gigantesque forteresse. De la voir irrémédiablement disparaître en réponse à mon intrusion. Que ses grilles ne se referment à tout jamais nous laissant nus. Impuissants. Démunis.

Le lierre vénéneux, peu à peu, se resserre sur ces antiques pierres. Je l’entends ramper, se faufiler sournoisement… La mousse court sur le sol humide, imprégnant l’air d’un parfum sucré. Envoutant. Mais je ne dois pas me laisser ensorcelé. Je dois continuer malgré tout.

Un foulard sur le visage, le cœur battant la chamade, je progresse prudemment sous l’œil attentif de ma colonie. Ils comptent sur moi. Je suis le seul capable de dompter cette flore sauvage. Je ferme les yeux. Me concentre sur l’énergie féroce qu’elle dégage. Elle me parle. Ma présence la dérange. Elle veut que je parte. Que je la laisse en paix…

Des cris sinistres brisent soudain le silence pesant des lieux. Comme un rappel à l’ordre. Des oiseaux, au croassement effroyable, se rapprochent de moi. Mais je reste fort. Je ne me laisse pas intimider. Plus que quelques mètres. J’y suis presque.

Les grilles s’ouvrent dans un grincement féroce m’invitant à rentrer. Est-ce un piège sournois ? Ou ai-je réussi à apprivoiser cette végétation impitoyable ?

Une voix soyeuse s'empare de mon esprit, me susurrant des mots tendres. Me suppliant de la rejoindre dans l’obscurité de ces murs. Mon cerveau vulnérable se laisse charmer, signant mon arrêt de mort. Le seuil franchi, un brouillard épais m’aspire et je disparais à tout jamais dans la noirceur de ce maudit château.


20 minutes chrono, sans relecture.
Texte de L.S.Martins
Château Chantilly La France - Photo gratuite sur Pixabay

2
Blow to the heart
I love this article
0
Stroke of genius
Brillant
0
Give a hand
This was useful to me
0
Publicity stunt
I wish to promote it
0
Hats off
The topic was very interesting
0
Not thrilled
Doesn’t fit Panodyssey’s standards
2
0
0
0
0
0
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
Réflexion du jour
Réflexion du jour

Il y a des gens à qui vous devez tout dire, tout faire, je suis sûre qu'ils n'ont pas à tou...

Dominique De Santis
1 min
Je te vois
Je te vois

Ce soir, je vais au restaurant avec des amis. Nous sommes plutôt chanceux, car il se situe sur une belle péniche flottant sur la Se...

Mathilde Prouchandy
1 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!