facebook Le Plaisir (Max Ophüls, 1952)
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Le Plaisir (Max Ophüls, 1952)

Le Plaisir (Max Ophüls, 1952)

Publié le 9 août 2021 Mis à jour le 9 août 2021
time 1 min

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Le Plaisir (Max Ophüls, 1952)

"Le Plaisir" est l'adaptation de trois nouvelles de Guy de Maupassant d'une inégale longueur: "Le Masque", "La Maison Tellier" (de loin le segment le plus développé) et "Le Modèle". Chacun d'eux représente une variation sur le thème de la recherche du plaisir confronté à une ou plusieurs autres facettes de l'expérience humaine qui vient le contredire: le vieillissement, la mort, la religion, la frustration mais aussi l'amour et le bonheur "qui n'est pas gai". Si le dernier segment est un peu en dessous malgré les acteurs (Daniel GÉLIN et Simone SIMON), les autres sont éblouissants. Les mouvements de caméra de Max OPHÜLS n'ont jamais été aussi fluides et aériens que ce soit pour traverser une salle de bal en pleine effervescence ou laisser entrevoir par les différentes ouvertures de la façade les secrets d'une maison close. "La Maison Tellier" est d'ailleurs le segment le plus marquant et sophistiqué du lot avec une franche opposition entre le décor urbain reconstitué en studio dans lequel les prostituées exercent leur activité dans une certaine discrétion dès la nuit tombée et leur "partie de campagne" en plein air et en plein jour qui fait penser à du Jean RENOIR. Le voyage en train qui fait transition amène ces dames à repousser un représentant de commerce un peu trop entreprenant (Pierre BRASSEUR) avant de se convertir le temps d'un week-end au mode de vie paysan traditionnel. A l'inverse, leur hôte, Joseph Rivet (Jean GABIN) qui est le frère de la tenancière du bordel, Julia Tellier (Madeleine RENAUD) est tout émoustillé par cet afflux de jupons qui vient bousculer sa tranquille vie de famille, en particulier par Madame Rosa (Danielle DARRIEUX).

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Plaisir singulier 1
Plaisir singulier 1

Une jeune femme, placée dans une salle de kinésithérapie, allongée, en tenue légère de circonstance, s...

Laetitia Gand
1 min
Plaisirs singuliers
Plaisirs singuliers

Harry Mathews a su composer une oeuvre troublante et délicate en écrivant sur la masturbation de femmes et d'hommes dans...

Laetitia Gand
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur