Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Triste manque d’optimisme politique 

Triste manque d’optimisme politique 

Published Mar 15, 2023 Updated Mar 15, 2023 Politics
time 4 min
1
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 1 comment
lecture 40 readss
1
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Triste manque d’optimisme politique 

Manifestants, grévistes, je vous soutiens mais je ne vous comprends pas bien.

Le conflit social actuel est généré par des choix politiques, des projets de nouvelles lois et de réformes.

Hé bien, cela me semble clair. La démocratie permet que le clan politique qui a gagné les précédentes élections fasse tout pour mettre en pratique ses idées. Mais rien n’est jamais gravé dans le marbre pour l’éternité. La démocratie prévoit des possibilités de changements avec des échéances électorales fixes et bien définies.

Pourquoi ne pas avoir confiance en l’avenir ?

Il faut garder son énergie pour ces futures élections, et éventuellement pour vraiment manifester et entrer en guerre civile si le président actuel changeait la règle électorale (podcast de 3 minutes sur France Info par Renaud Dély ce mardi 14/3/2023) en s’érigeant en dictateur.

Laissons-le président légiférer contre le peuple. Il pourrait même envisager une retraite à 70 ans, il faudrait le laisser faire.

Car lors des prochaines élections, il suffira d’envoyer aux orties tous ces satanistes opportunistes LREM. Il suffira d’élire ceux qui feront voter une nouvelle loi qui remettra la retraite à 60 ans. On peut même croire à des lois à effet rétroactif. Bien sûr, ceux qui seraient morts entre-temps n’en profiteront pas. Mais si les pauvres dépensent toutes leurs énergies et ressources financières en grèves et manifestations, c’est tout bénef pour le président en poste.

Pourquoi croire à l’optimisme en politique ?

Les calculs politiques actuels sont très-très court terme, mais uniquement par les grands profiteurs égoïstes. Par contre les calculs politiques des grands humanistes sont et seront toujours à long terme.

Et justement, les calculs de Macron ne s’attardent que sur l’espoir de réussite des athlètes français des prochains jeux olympiques, pour surfer sur les éventuelles médailles et s’auto approprier ces performances. Là encore, laissons-le s’enliser. Déjà, les prix des places excluent 80 % de la population. Laissez les riches profiter du spectacle entre-eux, même si les constructions des infrastructures sont financées avec l’argent de nos impôts. Boycottez cet évènement, n’y allez pas, ne le regardez pas, n’en parlez pas, ne le commentez pas, concentrez-vous sur vos arguments électoraux pour faire vaincre le parti du peuple lors des élections présidentielles de 2027. En plus, la sécurité pourrait y être problématique (article dans le journal LeMonde «Les mesures de vidéosurveillance algorithmique introduites par la loi JO 2024 sont contraires au droit international »).

Alors, je vois bien un slogan rassembleur : « abolir les privilèges ».

et par exemple avec des idées du style de ces 5 grandes orientations :

- plafonnement des revenus à 1 million d’euros par an, d’où que vienne l’argent (dividendes d’actions boursières, vente d’entreprise, footballeurs vedettes avec contrats publicitaires en or, stars du show-biz, artistes (musique, peinture, sculpture…), héritage, et tant d’autres possibilités de rejoindre le camp des exploiteurs);

tout ce qui dépasse le million est systématiquement pris par l’état et spécialement affecté aux actions sociales de réduction des inégalités, mais avant le contrôle par l’état les personnes imposables ont le droit de décider elles-mêmes de l’attribution parmi l’ensemble des actions sociales (augmentation des minimas sociaux, investissements dans les structures hospitalières ou de justice, ONG environnementales…..)

- lutte contre les paradis fiscaux et l’évasion fiscale (si les riches veulent quitter l’avenue Foch et les Champs-Elysées, pas de problème, ils ne peuvent pas emporter le sol dans leurs bagages)

- suppression de la pauvreté (en fait c’est déjà prévu par l’ODD1), avec SMIC doublé et bien-sûr les salaires au-dessus augmentés proportionnellement par paliers jusqu’à la limite de ceux qui gagnent déjà 5000€ net par mois; les français seront motivés à reprendre le travail et l’état diminuera de moitié les charges patronales ; également valider une rétribution étudiant anti misère égale au SMIC qui incitera à maintenir les efforts des jeunes à apprendre

- augmentation fulgurante des investissements dans la lutte contre les dérèglements climatiques qui impactent les plus pauvres (fournir un toit, de l’eau et du chauffage à tous les français plutôt que d’augmenter la capacité des climatisations de l’Elysée et de tous les autres privilégiés : gouvernement et parlement)

- supprimer tous les gaspillages énergétiques (éclairage nocturne, publicité) et décupler les moyens de contrôles à tous les niveaux (polices des mœurs, répressions des trafics de drogues, grand banditisme et lobbying des multinationales….); aussi taxer logiquement et environnementalement tous les produits qui font le tour du monde en avion ou bateau avant d’être mis en vente pour les français (les bananes, les ananas, les avocats, le café, le cacao...tous ces produits alimentaires qui ne sont pas produits sur le sol métropolitain devraient voir leurs prix doubler et même décupler, tant pis si c’est une manière de les réserver aux plus riches).

Malheureusement, pour réussir tout cela, il nous manque un grand tribun qui serait la réincarnation de JEAN JAURÈS, ou de l’ABBÉ PIERRE.

Bruno

lecture 40 readings
thumb 1 comment
1
reaction

Comments (1)

avatar

Bernard Ducosson 1 year ago

Bruno, tu devrais faire de la politique. Mais n'oublie pas que le français est un râleur dans l'âme !

Are you enjoying reading on Panodyssey?
Support their independent writers!

Prolong your journey in this universe Politics
Condamné
Condamné

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. D...

Bernard Ducosson
1 min
Enarques
Enarques

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Anciens de l'ENA qui...

Bernard Ducosson
1 min

donate You can support your favorite writers