Congratulations! Your support has been successfully sent to the author
Triangle

Triangle

Published Feb 12, 2024 Updated Feb 12, 2024 Culture
time 2 min
0
Love
0
Solidarity
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 4 readss
1
reaction

On Panodyssey, you can read up to 30 publications per month without being logged in. Enjoy29 articles to discover this month.

To gain unlimited access, log in or create an account by clicking below. It's free! Log in

Triangle

Titre original : Triangle

 

Année : 2009

 

Réalisateur : Christopher Smith

 

Pays : Australie, Royaume-Uni

 

Casting : Melissa George, Michael Dorman, Henry Nixon, Raphael Carpani, Emma Lung, Liam Hemsworth, Joshua McIvor

 

Résumé : Après une tempête tumultueuse, les passagers d'un yacht arrivent sur un navire fantôme sans occupants. Ils décident alors de retrouver les passagers. (source : Senscritique.com)

 

Avis vite dit : Petit film à mi-chemin entre l'épouvante et le fantastique (perso c'est dans cette dernière case que je le placerais sans hésiter), Triangle joue avec un thème qui m'est cher, les circonvolutions du temps. Car avec le temps, il y a maintes choses à faire, et ça ne se limite pas aux voyages dans le temps. En l'occurrence ici on a droit (attention je dévoile une partie du film à partir de maintenant) à un effet de loop, autrement dit de boucle temporelle. Ce qui est très ambitieux car de la même manière qu'un voyage "classique" dans le passé ou le futur, la loop permet également de sacrés paradoxes temporels, peut-être même encore plus emberlificotés que ceux du voyage dans le temps. Et cela demande donc une rigueur d'autant plus stricte si on veut que le scénario tienne la route. Ici on a l'essentiel qui est préservé, mais on sent tout de même que les scénaristes atteignent leurs limites sur le sujet et se permettent quelques libertés avec le principe. Mais ils se rattrapent sur la fin, bien qu'il eût été bienvenu de trouver un prétexte psychologique qui permette de boucler la boucle en expliquant les motivations profondes de l'héroïne. Mais comme ça a de la gueule comme effet, en fermant un œil on peut laisser passer ce petit manque de fond. Pour le reste il y a de chouettes trouvailles (comme celle du pont supérieur où vient se réfugier une des filles blessée par le tueur masqué...) et des parties plus communes. L'ambiance générale est noire et assez fataliste, mais ce n'est pas pour me déplaire. La révélation sur l'un des personnages en fin de film m'a semblé également bien pensée, en tout cas assez inattendue selon moi. À voir pour l'exercice de style sur l'ensemble assez réussi, et pour Melissa George, comédienne australienne largement sous-employée au cinéma à mon avis.

Tous mes avis vite dits ont été initialement publiés sur mon blog : www.moleskine-et-moi.com

 

lecture 4 readings
thumb 0 comment
1
reaction

Comments (0)

You can support your favorite independent writers by donating to them

Prolong your journey in this universe Culture
Pulp Fiction
Pulp Fiction

  Pitch Deux truands, Jules  et Vincent, sont chargés de récupérer une mallet...

Valentine Simon
1 min
Paternité  
Paternité  

Un mot d'un dictionnaire, ma définition, vôtre sourire, ma joie. Pour ton oeuvre cr&ea...

Bernard Ducosson
1 min

donate You can support your favorite writers